LIBRES 3 : SCHUMI AVEC METHODE
Le top 5 : 1-Schumacher (Ferrari) 1:14.944 sec, 2-Coulthard (McLaren) +0.458 sec, 3-Trulli (Renault) +0.479 sec, 4-Alonso (Renault) +0.490 sec, 5-Panis (Toyota) +0.534 sec

Météo : nuages, 17-20°C dans l'air, 20-31°C sur la piste, 73-55% d'humidité, vent à 1.2-1.6 m/s
Beaucoup de trafic. Vendredi a été pluvieux et il faut tester les pneus pour donner son choix avant midi, exceptionnellement.
Saison 2021
Hamilton enfin confirmé, voici la grille de départ complète en 2021
08/02/2021 À 13:42
Chez Williams, on n'a presque plus de pièces de rechange pour la FW26 nouvelle version après le crash de Montoya. Mais ça n'empêche pas le Colombien d'attaquer les bordures de la dernière chicane&hellip
Fisichella, Barrichello, Montoya, Alonso s'en prennent au chrono, qui descend de 1:15.910 à 1:15.434. On est plus surpris de voir Coulthard participer à la surenchère, sur la nouvelle McLaren MP4-19B. 1:15.402 dans le premier tour. Pendant que Räikkönen se morfond au fond de son stand. Jusqu'à la fin de la session.
Schumacher multiplie les expérimentations avant de proposer 1:15.351 (31e minute), Trulli les fautes. L'Allemand tourne finalement en 1:14.944, à une minute du damier. Très propre dans la dernière chicane, sans escalader à l'excès les bordures. Il n'a battu aucun intermédiaire (le 1 lui appartient toujours, le 2 à Montoya, le 3 à Trulli) montre que la F2004 est le set-up homogène.
LIBRES 4 : RÄIKKÖNEN ET SA MP4-19B
Le top 5 : 1- Räikkönen (McLaren) 1:14.516, 2- Button (BAR) +0.055 sec, 3-Schumacher (Ferrari) +0.058 sec, 3- Sato (BAR) +0.198 sec, 5-Barrichello (Ferrari) +0.304 sec
Météo : des nuages, 20-18°C dans l'air, 31-25°C sur la piste, 55-69% d'humidité, vent à 1.6-1.0 m/s
Une séance très spectaculaire. Les pilotes ne se sont pas passé le mot mais chacun d'entre eux a compris qu'il faut agresser les bordures hautes de la dernière chicane pour faire un temps. Un à un, ils jettent tous leurs voitures dans la baïonnette finale avec l'espoir de garder le contrôle de leurs bolides. Schumi est-il peut-être un peu plus précautionneux.
Les voitures ne sont pas habitué à ce régime brutal, qui fait sans doute à présent du dernier virage de Magny-Cours le passage le plus violent et le plus funambule du Championnat. Fisichella y fracasse la suspension avant droite de sa sauber C23 à l'attaque de la bordure à droite, puis la suspension avant gauche sur la deuxième (15e minute) ! Image saisissante d'un avant soudain totalement désarticulé.
Le drapeau jaune déployé à l'endroit où gît l'épave de la voiture suisse est une contrariété pour Button (BAR), en pleine évaluation pneus, sur un long run. Il doit ralentir à chaque fois en passant et surtout ne pas effectuer son meilleur tour sous neutralisation de la zone. Pas pratique pour tirer les enseignements de ses chronos.
Sur une piste qui se rafraîchit doucement et qui se vente peu à peu, faisant craindre la pluie pour l'après-midi, Schumacher fait claquer un 1:14.742, avec les 3 secteurs (10e minute). Mais déchaîné après avoir patienté dans son stand depuis ce matin, Räikkönen, fait d'abord tourner sa MP4-19B en 1:15.516 (P2) puis, très incisif dans la dernière chicane, en 1:14.513 (P1), à la 30e minute. Le chrono restera imbattu. Alonso l'aurait sans doute largement surpassé quelques minutes sans le drapeau jaune de Fisichella.
Dans le dernier quart, le temps de Räikkö resistera aussi àl 'assaut de Schumi, en avance dans le 1 (-0.154 sec), et le 2 (-0.156 sec) mais beaucoup trop brouillon au freinage pour le battre (+0.058 sec sur la ligne).
Grand Prix de Styrie
Classe de Button, maîtrise du money time et modernité : Norris, plus qu'un tube de l'été ?
14/07/2020 À 17:27
Les grands récits
Massa - Hamilton, le thriller d'Interlagos
11/11/2019 À 22:40