AFP

Williams : stopper l'hémorragie

Williams : stopper l'hémorragie
Par Eurosport

Le 05/03/2012 à 15:17Mis à jour Le 05/03/2012 à 20:45

Notre tour du paddock 2012 passe par Williams. L'écurie sort de la pire saison de son histoire et a fait appel à un nouveau directeur technique, Mike Coughlan, et un second pilote argenté, Bruno Senna, pour survivre.

L'ÉQUIPE

Constructeur : Williams - Nom complet de l'équipe : AT&T Williams - Licence : britannique - Base : Grove (GBR) - Début en F1 : 1975 - 573 GP - 9 titres Constructeurs - 7 titres Pilotes - 113 victoires - 125 pole positions - P-DG Williams F1 : Alex Burns (GBR) - Directeur général : Adam Parr (GBR) - Directeur d'équipe : Frank Williams (GBR) - Directeur technique : Mike Coughlan (GBR)

BRUNO SENNA (BRE/28 ANS) – WILLIAMS N.18

Repères - Né le 15/10/83 à Sao Paulo (BRE) - 1m 81, 71 kg - 26 gp - Ecuries : Hispania (2010), Renault (2011)

PASTOR MALDONADO (VEN/27 ANS) – WILLIAMS N.19

Repères - Né le 09/03/85, à Maracay (VEN) - 1m 73, 65 kg - 19 GP - Palmarès : Champion GP2 2010

LA REALITE

L'association Williams-Renault reconstituée n'a rien à voir avec celle de la grande époque (1989-1997). Williams racle les fonds de grille et Renault n'agit plus en motoriste "usine", avec force budget. Bref, le V8 français ne va pas changer la vie.

A SAVOIR

Maldonado a 26 GP au compteur (et 1 point), Senna 19 (et 2 points) soit la paire de début de saison la moins aguerrie de l'histoire de l'écurie depuis celle formée en 1975 par Arturo Merzario (25 GP) et Jacques Laffite (5 GP).

LA DECISION

Le team ne greffera pas de nouvelles pièces sur sa monoplace à chaque GP ; il passe à une politique d'évolutions tous les trois ou quatre courses. Une stratégie à double tranchant : plus on met de pièces d'un coup sur une voiture, plus elle change.

LA RECRUE

Dominic Harlow, ingénieur en chef chez Force India depuis 2005. Il devient l'adjoint du responsable des Opérations, Mark Gillian. Son domaine : les réglages et la stratégie, deux faiblesses de l'équipe en 2011.

L'HOMME-CLE

Mike Coughlan a pris les pleins pouvoirs à la technique en fin de championnat 2011 et a piloté le projet FW34. Il a dessiné des machines gagnantes chez McLaren mais dispose de moyens sans rapport à Grove.

LE PLUS

Recourir à un 3e pilote payant en Libres 1 sur 15 GP. En l'occurrence le Finlandais Valtteri Bottas, 22 ans, champion GP3 2011.

LE POINT FAIBLE

L'équipe est Maldonado-dépendante à un point inquiétant. "L'option 3" d'un document sorti de sa confidentialité fait état d'un virement de 29,4 millions de livres sterling du parraineur du pilote pour 2012, soit 80% du sponsoring. Il est prévu que la somme culmine à 40 M£ en 2015, dernière année de contrat.

L'INTERROGATION

La com. Outre le déni du statu de pilote payant de Bruno Senna, williamsf1.com reste le seul site officiel d'équipe capable de tomber en rade.

CET HIVER

A bientôt 70 ans, Frank Williams, premier actionnaire de l'écurie qu'il a fondée, a laissé sa place au conseil d'administration à sa fille Claire, nouvelle directrice Marketing et Communications.

Patrick Head, co-propriétaire et directeur technique historique, a fait valoir ses droits à la retraire, après 34 ans, 7 titres Pilotes et 9 titres Constructeurs. Il a pris un poste plus confidentiel dans la filiale Williams Hybrid Power, qui collabore avec Audi pour R18 e-tron Quattro en Endurance.

Alexander Würz, qui fut un pilote de second plan en F1, a été recruté pour conseiller les pilotes. Michael Johnson, champion olympique du 400 m, a pris en charge la préparation physique.

CHASSIS : WILLIAMS FW34 - MOTEUR : RENAULT RS27-2012

Sur la FW33, ni Cosworth ni Williams n'avaient développé un fond plat soufflé digne de ce nom ; la FW34 y gagne avec l'interdiction de cette technologique. L'arrivée du Renault se traduit surtout par des températures de fluides (eau et huile) plus faibles et autorise des radiateurs de plus petits. En troquant son V8 étasunien contre le propulseur français, Williams passe aussi du moteur qui se dégradait le plus au fil des kilomètres à un bloc sans faiblesse de cet égard.

En tests, la voiture a montré un manque de grip général.

OBJECTIF

Mark Gillian, chef ingénieur, à Autosport : "Nous devons progresser tout au long de la saison et les points marqués en seront un bon baromètre."

0
0