From Official Website

Formule 1 - La Renault R.S.19 et les nouvelles ambitions dévoilées

Avec la R.S.19, Renault veut encore affirmer ses ambitions
Par Eurosport

Le 12/02/2019 à 13:00Mis à jour Le 12/02/2019 à 15:16

SAISON 2019 - Renault a dévoilé mardi la R.S.19, sa monoplace pour la saison à venir qui doit incarner sa volonté de se rapprocher du Top 3.

Jamais, depuis le retour du Losange en F1 il y a quatre ans, une Renault n'avait eu autant de responsabilités. La R.S.19, présentée à Enstone ce mardi, est en effet la monoplace qui doit rapprocher le constructeur français du trio Mercedes-Ferrari-Red Bull, volonté affirmée depuis de longs mois désormais. Elle est, aussi, chargée de justifier l'arrivée de Daniel Ricciardo, qui compte parmi les meilleurs pilotes du plateau, et dont la décision de quitter Red Bull en avait surpris plus d'un l'été dernier.

Neuvième à son retour en tant qu'écurie en 2016, sixième en 2017 et quatrième l'an passé, la marque française progresse. "Nous entamons notre campagne avec le but de continuer sur cette lancée", annonce le directeur général de Renault F1 Team, Cyril Abiteboul. "Cette fois, nous ne visons pas une position ou un capital précis de points à atteindre. Je veux que l'équipe prolonge sa trajectoire ascendante vers les écuries de pointe".

"Ricciardo apporte sa connaissance d'un top team"

Et pour ce faire, l'écurie française pourra s'appuyer sur son nouveau fer de lance, Daniel Ricciardo, qui formera avec Nico Hulkenberg une paire sur le papier très séduisante pour s'affirmer encore un peu plus dans la hiérarchie et retrouver le chemin des podiums. "L'association entre Daniel et Nico nous donne encore plus confiance cette saison, assure Abiteboul. Je crois que nous avons l"un des meilleurs binômes de la grille, si ce n'est le meilleur. Daniel apporte son expérience de la victoire et sa connaissance des rouages d'un top team."

Si la R.S.19 définitive sera dévoilée plus tard, la monoplace affiche déjà ses nouvelles particularités réclamées par le réglement. Un aileron avant simplifié, notamment pour limiter les flux et donc favoriser les dépassements, mais aussi des ailes latérales beaucoup plus radicales. Voilà pour ce qui est visible au premier coup d'oeil.

Pour le reste, et le plus important, à savoir le moteur, il faudra patienter jusqu'aux premiers tours de piste, afin d'avoir la certitude que le bloc de Viry-Châtillon a bel et bien franchi un nouveau cap en performance. Début de réponse dès lundi prochain, pour le début des essais hivernaux (deux sessions de quatre jours) à Barcelone.