Getty Images

Ryder Cup - L'Europe déjà à la traîne

L'Europe déjà à la traîne
Par Eurosport

Le 28/09/2018 à 13:46Mis à jour Le 28/09/2018 à 13:59

RYDER CUP 2018 - Les "Quatre balles" ont permis aux Etats-Unis de prendre la main, trois points à un, dans cette 42e édition. Les Américains ont remporté trois des quatre parties disputées ce vendredi matin sur le Golf National de Saint-Quentin-en-Yvelines. Seule la paire composée de Tiger Woods et Patrick Reed a été battue côté US.

Moins catastrophique qu'il y a deux ans, mais pas vraiment idéale. Voici comment peut se résumer l'entame de Ryder Cup de l'équipe européenne. En 2016, les Européens étaient menés 4-0 après les quatre premières rencontres du vendredi matin. Cette fois, les hommes de Thomas Bjorn ont tout de même réussi à prendre un point, mais à l'issue des quatre "Quatre balles" inaugurales, ils accusent tout de même un déficit de deux points (3-1).

S'il était le joueur le plus attendu sur le parcours de l'Albatros, Tiger Woods a paradoxalement figuré dans l'unique paire américaine qui n'a pas réussi à s'imposer. En tandem avec Patrick Reed, le Tigre s'est incliné (3 et 1) face à Francesco Molinari et Tommy Fleetwood, qui ont donc sauvé le bilan européen de cette matinée. Woods, visage fermé, a beaucoup râlé, après lui et après le parcours, et n'a jamais vraiment trouvé son rythme. Il confirme ses difficultés en Ryder Cup, au moins dans les parties en double.

Le coup heureux de Finau

L'Europe peut nourrir quelques regrets car, si elle a nettement perdu une rencontre (celle d'un Rory McIlroy en difficulté en compagnie du rookie Olesen face à Dustin Johnson et Rickie Fowler), deux parties lui ont échappé de très peu. Justin Rose et Jon Rahm, notamment, ont mené à plusieurs reprises. Ils étaient encore devant à trois trous de la fin avant un coup très heureux de Tony Finau au 16. Tout près de finir dans l'eau, il a vu sa balle rebondir sur les rondins pour se caler près du drapeau... Puis, au 18, Rose a expédié sa balle dans l'eau et Rahm n'a pu rattraper le coup, offrant la victoire aux Américains sur le fil.

Il y a tout de même quelques satisfactions pour le capitaine européen. On pense à Tommy Fleetwood, rookie très à l'aise et déterminé. Reste que l'Europe se retrouve déjà sous pression avant les quatre rencontres de l'après-midi, qui vont cette fois se jouer en "Foursome". C’est la formule de jeu la plus difficile. Les deux joueurs de la même équipe jouent la même balle à tour de rôle et doivent donc être le plus complémentaire possible. Il faudra, au minimum, garder le contact avec une équipe américaine aussi solide que prévu.

0
0