Getty Images

Ryder Cup - Pour les Américains, c'est la légende ou rien

Pour les Américains, c'est la légende ou rien

Le 29/09/2018 à 23:30Mis à jour Le 30/09/2018 à 11:48

RYDER CUP 2018 - Avec une marge de quatre points à l'issue des deux premières journées consacrées aux doubles, l'Europe est dans une position confortable pour remporter cette 42e édition. Les Américains, moribonds depuis vendredi après-midi, veulent croire à un renversement de situation lors des douze simples de dimanche. Ce serait, à coup sûr, une page de légende de l'épreuve.

Quatre points et demi. Voilà ce qu'il manque encore à l'Europe pour remporter cette Ryder Cup 2018 et préserver une invincibilité à domicile qui dure depuis un quart de siècle. En position idéale après les deux premières journées (10-6), les hommes de Thomas Bjorn doivent à tout prix devancer les Américains puisque, en cas d'égalité, le tenant du titre conserve le trophée. La Team yankee, elle, est désormais condamnée à l'exploit.

10-6, après le naufrage de vendredi après-midi (4-0 pour l'Europe dans les foursomes) et le presque naufrage de samedi matin (3-1 dans les quatre balles), c'est presque un moindre mal pour les Etats-Unis, qui ont réussi à partager les points lors des quatre derniers doubles. "Il ne faut pas prendre plus de retard cet après-midi, avait plaidé Jordan Spieth samedi alors que le score était de 8-4 en faveur des Européens. Si nous avons quatre points de retard ou moins, ce sera possible, cela a déjà été fait." Mission accomplie.

Jordan Spieth

Jordan Spieth Eurosport

Les Etats-Unis se raccrochent à Brookline et Medinah

Spieth connait ses classiques. En 1999, l'équipe américaine avait retourné la situation dans les mêmes proportions : elle était menée 10-6 après les doubles avant un dimanche exceptionnel sur le parcours de Brookline à Boston. George W. Bush, gouverneur du Texas, était venu en personne motiver les joueurs dans le vestiaire. A l'invitation du capitaine Ben Crenshaw, le futur président avait lu la lettre d'un soldat ayant combattu à Fort Alamo. Puis il avait conclu par ces mots, surréalistes dans le contexte : "la victoire ou la mort".

C'est la seule fois où les Etats-Unis ont effacé un handicap de quatre points lors des simples. A une seule autre reprise, cet exploit a été signé, et c'est peut-être l'exemple le plus important pour les Américains, puisqu'il avait été accompli à l'extérieur. En 2012, le "miracle de Medinah" avait permis à l'Europe de s'imposer 14,5 - 13,5 alors qu'elle était menée 10-6 à l'issue de la deuxième journée.

D'un côté comme de l'autre, certains acteurs, heureux ou malheureux de cette page mémorable de Medinah, seront présents dimanche. A commencer par près de la moitié des joueurs américains (Johnson, Woods, Watson, Simpson et Mickelson) ainsi que leur capitaine, Jim Furyk, encore joueur à l'époque. Si les Etats-Unis parviennent à signer leur première victoire depuis 25 ans en Europe tout en effectuant un pareil comeback, ce sera à n'en pas douter un des plus grands exploits de l'histoire de la Ryder Cup.

Molinari reste sur ses gardes

Dans le clan européen, on reste d'ailleurs sur ses gardes. C'est le cas de Francesco Molinari. L'Italien, euphorique avec son compère Tommy Fleetwood, puisqu'ils ont remporté ensemble leurs quatre doubles (deux vendredi, deux samedi), s'attend à un dimanche redoutable et stressant. "Il nous manque encore quatre points et demi, et on va devoir se battre pour les arracher, a prévenu le vainqueur du British Open. On sait que ce sont 12 grands joueurs, ils l'ont montré".

A partir de 12h05, dimanche, les dés seront jetés. Rory McIlroy, côté européen, et Justin Thomas, pour les Etats-Unis, seront les premiers à se présenter sur le tee du trou numéro un, dimanche midi. Les départs s'enchaineront ensuite toutes les douze minutes. le 12e et dernier simple, entre Alex Noren, le vainqueur du dernier Open de France sur ce même parcours de l'Albatros, et Bryson DeChambeau, démarrera à 14h17. A cette heure-ci, les Américains devront avoir bien entamé "l'opération comeback". Sinon...

  • Le programme de dimanche (1er match à 12h05)

12h05 - Rory McIlroy - Justin Thomas
12h17 - Paul Casey - Brooks Koepka
12h29 - Justin Rose - Webb Simpson
12h41 - Jon Rahm - Tiger Woods
12h53 - Tommy Fleetwood - Tony Finau
13h05 - Ian Poulter - Dustin Johnson
13h17 - Thorbjorn Olesen - Jordan Spieth
13h29 - Sergio Garcia - Rickie Fowler
13h41 - Francesco Molinari - Phil Mickelson
13h53 - Tyrell Hatton - Patrick Reed
14h05 - Henrik Stenson - Bubba Watson
14h17 - Alex Noren - Bryson DeChambeau

Rory McIlroy - Ryder Cup 2018

Rory McIlroy - Ryder Cup 2018Getty Images

0
0