Rahm/García, une lueur dans la pénombre

Ils ne sont pas encore au niveau des mythiques Severino Ballesteros et José María Olazabal mais Jon Rahm et Sergio García ont été à la hauteur de la légende. Associé à 3 reprises, le Basque et le Castellonenc ont apporté 3 points à l’Europe, soit un tiers du bilan total. En retrait en 2018 pour sa première participation, Rahm s’est comporté en leader, en numéro 1 mondial.
Abonnez-vous à Eurosport
Ryder Cup
Poulter : "Celle-ci va nous faire un peu mal"
27/09/2021 À 08:07
Mais après avoir joué 72 trous en 2 jours avec un bilan de 3 succès et 1 partage associé à Tyrell Hatton, il a coulé à pic lors de son match de simple contre Scottie Scheffler qui l’a assommé d’emblée avec 4 birdies consécutifs pour mener 4up (défaite 4&3). L’épilogue a été le même pour García qui a achevé sa 10e Ryder Cup avec un revers cinglant contre Bryson DeChambeau et son drive surpuissant (défaite 3&2). Pour autant, la déroute de dimanche n’altèrera pas le souvenir de leur symbiose pendant 2 jours.

Stricker : "C'est la meilleure équipe de tous les temps ici"

McIlroy/Poulter, duo plombé

Le weekend a été une longue litanie de revers débutée dès le vendredi matin et symbolisée par la faillite totale de la paire Rory McIlroy-Ian Poulter, 5down après les 5 premiers trous du foursome contre Patrick Cantlay et Xander Schauffele et punie 5&3. De nouveau alignés sur le four-ball du samedi après-midi, le Nord-Irlandais et l’Anglais sont allés à Canossa pour prendre une deuxième dégelée, cette fois-ci contre Dustin Johnson et Collin Morikawa qui ne leur ont laissé qu’un seul trou (4&3). Malgré tout, ils ont redressé la tête dimanche en remportant leurs simples, à l’orgueil.

McIlroy : "Je n'ai pas pu contribuer autant que je le voulais"

Sans "Moliwood", point de salut

La mission était déjà très complexe mais sans complicité, c’était insurmontable. En 2018, le "Moliwood" composé de Francesco Molinari (retombé au… 170e rang mondial !) et Tommy Fleetwood avait réalisé un 4 sur 4 exceptionnel. Sans l’Italien qui avait également remporté son simple, l’Anglais n’a pas trouvé son binôme idéal. Cette année, il n’a rapporté que deux demi-points en 3 matches.
A son image, la Team Europe n’a pas trouvé la bonne carburation ni su créer des atomes crochus. C’était notoire par exemple lors du foursome de vendredi disputé par la paire Paul Casey-Viktor Hovland face à Johnson et Morikawa (défaite 3&2). Le capitaine Pádraig Harrington a réagi immédiatement en alignant le rookie norvégien à Fleetwood justement (ils ont mené 3up au 8 mais ont partagé contre Justin Thomas et Patrick Cantlay) mais le four-ball du lendemain a non seulement été perdu contre Scottie Scheffler et Bryson DeChambeau (3&1) mais il a surtout donné lieu à un énorme passage à vide du 14 au 17 lors duquel ils se sont contentés du par quand les Américains ont accéléré la cadence et enquillé les birdies.
Pour conserver la Ryder Cup, il fallait jouer un cran au-dessus, à la manière de ce qu’on fait les Américains, galvanisés par 40.000 supporters bouillants et tout simplement meilleurs individuellement comme collectivement. Les Européens auraient pu mieux figurer, insuffler le doute pour aborder les simples avec un état d’esprit conquérant. Mais cuits à l’étouffée, ils n’ont jamais été en mesure de réaliser un comeback en terres hostiles. La déroute est historique.

Bilan Europe

J. Rahm : 5 matches, 3 V – 1N – 1D, 3 ½ points
S. García : 4 matches, 3V – 1 D, 3 points
T. Hatton : 4 matches, 1V – 1N – 2D, 1 ½ point
V. Hovland : 5 matches, 0V – 2N – 3D, 1 point
T. Fleetwood : 3 matches, 0V – 2N – 1D, 1 point
L. Westwood : 3 matches, 1V – 0N – 2D, 1 point
R. McIlroy : 4 matches, 1V – 0N – 3D, 1 point
I. Poulter : 3 matches, 1V – 0N – 2D, 1 point
S. Lowry : 3 matches, 1V – 0N – 2D, 1 point
P. Casey : 3 matches, 0V – 0N – 3D, 0 point
M. Fitzpatrick : 3 matches, 0V – 0N – 3D, 0 point
B. Wiesberger : 3 matches, 0V – 0N – 3D, 0 point
Ryder Cup
Spieth : "Si nous jouons comme ça, le score sera le même là-bas dans deux ans"
27/09/2021 À 07:27
Ryder Cup
Comment le Team USA a dévoré l'Europe de bout en bout
27/09/2021 À 06:02