Getty Images

La France en bronze après sa victoire contre le Danemark (32-29)

Les Experts se consolent avec le bronze

Le 28/01/2018 à 19:35Mis à jour Le 28/01/2018 à 20:16

EURO 2018 - L'équipe de France décroche une nouvelle médaille. Les Tricolores ont dominé le Danemark (32-29) dimanche en finale pour la 3e place de l'Euro et repartent avec le bronze. Une sortie sur une bonne note qui gomme quelque peu la déception de suivre la finale depuis la tribune.

Les Experts n’étaient pas venus chercher le bronze en Croatie mais leur réaction après la grosse claque de vendredi a été louable. Ils ont su ravaler leur frustration le temps d’un match pour se remobiliser et remporter la petite finale face au Danemark (32-29) dimanche.

Portée par ses cadres, à l’image de Nikola Karabatic ou du capitaine Cédric Sorhaindo, l’équipe de Didier Dinart s’est mise sur les bons rails en première période (17-14) et a su maintenir cette avance de trois buts au retour des vestiaires malgré un coup de chaud dans les dix dernières minutes. Une bonne note pour conclure l’aventure européenne contrariée des Bleus.

Des Danois nerveux malgré Lindberg

Les partenaires de Mikkel Hansen en avaient également gros sur la patate d’avoir été écartés de la finale par la Suède mais ils ont eu plus de mal à contenir leur colère. Ce fut le cas de Lauge Schmidt, sanctionné de deux fois deux minutes au quart d’heure de jeu pour des contestations alors que les deux équipes étaient au coude à coude (10-10).

Ce dernier à peine revenu, le Danemark a dû de nouveau jouer à six après l’expulsion temporaire de Zachariassen (21e) puis une troisième fois avec la même sanction contre Mensah Larsen (27e). Un moment charnière puisque d’un but, l’avance des Bleus est passée à trois unités juste avant la pause. Un écart qui est resté le même jusqu’à la fin malgré la précision de Lindberg et ses 12 buts en 14 tirs.

Karabatic impérial

Les Tricolores ont connu des hauts et des bas dans cette rencontre accrochée entre deux nations revanchardes. Mais lorsque le péril danois a frappé à leur porte, notamment à sept minutes de la fin avec une possession pour réduire l’écart à un but, ils ont pu compter sur leur taulier, Nikola Karabatic, pour maintenir le navire à flot. Mordant et précis, le joueur du PSG a montré l’exemple en marquant 9 buts (82% de réussite au tir).

C’est moins que Lindberg mais cela a suffi à chasser les doutes. Tout comme les arrêts de Vincent Gérard en fin de partie (59e). Karabatic, Gérard, Sorhaindo…les cadres ont assuré pour permettre à l’équipe de France de ramener une médaille. Pas celle espérée mais une médaille quand même, sur laquelle les Experts pourront capitaliser pour leurs prochaines échéances.

0
0