Getty Images

La France fait le boulot contre l'Autriche (33-26)

Les remplaçants des Bleus ont assuré

Le 14/01/2018 à 19:49Mis à jour Le 14/01/2018 à 20:25

EURO 2018 - L'équipe de France n'a pas tremblé pour dominer l'Autriche (33-26)dimanche pour son deuxième match du 1er tour de l'Euro 2018. Les Experts ont pu faire tourner et reposer leurs cadres pour la suite de la compétition. Didier Dinart peut être satisfait avec un deuxième succès, la tête du groupe B et une qualification déjà assurée pour le tour principal.

Cette fois-ci, les Bleus ont fait cavalier seul ! L'équipe de France s'est nettement imposée ce dimanche à Porec face à l'Autriche (33-26), deux jours après avoir battu in extremis la Norvège (32-31). Face à un adversaire certes moins huppé, les joueurs de Didier Dinart et Guillaume Gille ont livré une prestation aboutie.

Le staff tricolore a pu reposer ses cadres : Nikola Karabatic et Cédric Sorhaindo, notamment, sont restés sur le banc, tandis que Timothey N'Guessan s'est mis en valeur (7 buts). Avec deux victoires en deux matches, les Français sont assurés de passer au tour principal de l'Euro, avant même de disputer leur troisième rencontre du tour préliminaire, face à la Biélorussie ce mardi.

Guigou sorti "par précaution"

Très appliquée en première période, l'équipe de France a tourné à +5 à la mi-temps (17-12), maîtrisant le tempo du match, face à des Autrichiens indisciplinés (quatre exclusions temporaires de 2 minutes, dont un carton rouge pour Wilhelm Jelinek) et mis en échec par Vincent Gérard (9 arrêts). Seule petite ombre au tableau, pour les Bleus : la sortie de Michaël Guigou, légèrement touché au genou. Une sortie "par précaution", comme l'a confirmé Dinart au micro de BeIN Sports à l'issue de la rencontre.

Nicolas Claire (France) face à l'Autriche

Nicolas Claire (France) face à l'AutricheGetty Images

Lors du second acte, les joueur français ont fait moins forte impression, comptant jusqu'à dix longueurs d'avance (30-20, 52e), mais relâchant parfois l'étreinte pour s'imposer finalement de sept buts. Individuellement, en revanche, plusieurs joueurs ont pu prendre leurs marques en vue de matches plus serrés. L'arrière droit Dika Mem (3/4) a été testé au poste de demi-centre, N'Guessan a été responsabilisé en attaque (7/12), tandis que Raphaël Caucheteux, du haut de ses 32 ans et de ses 2,02 mètres, a marqué ses premiers buts dans une compétition internationale (4/5).

Grâce à ce deuxième succès en deux rencontres, les Bleus sont donc qualifiés pour le tour principal. Leur prochain match ne manquera cependant pas d'enjeu, mardi, contre la Biélorussie, qui affronte ce soir la Norvège. En effet, les points acquis face à des équipes encore en compétition sont conservés à l'issue du tour préliminaire et les Biélorusses sont en bonne position pour passer. Dans l'optique des demi-finales, l'équipe de France serait donc bien inspirée de signer une troisième victoire d'affilée.

0
0