Getty Images

La France s'impose sur le fil face à la Norvège pour son match d'ouverture (32-31)

La France commence par un sacré thriller

Le 12/01/2018 à 22:07Mis à jour Le 12/01/2018 à 23:59

EURO 2018 - La France s'est fait peur mais a finalement commencé sa compétition par une victoire de prestige face à la Norvège, vice-championne du monde, au tour préliminaire vendredi à Porec en Croatie (32-31). Longtemps menés par des Norvégiens très réalistes, les Bleus ont fini par combler leurs 3 buts de retard dans les derniers instants de jeu pour s'imposer sur le fil.

Quelle victoire des Bleus, au bout du suspense ! L'équipe de France a réussi son entrée en lice dans l'Euro, en s'imposant in extremis face à la Norvège, ce vendredi à Porec (32-31). Après un bon début de match, les Français ont longtemps buté sur la défense norvégienne. Globalement dominés durant la majeure partie de la rencontre, ils se sont notamment appuyés sur un Vincent Gérard retrouvé devant le but et un Luc Abalo inspiré pour faire la différence devant dans le "money time".

8 minutes de disette qui auraient pu coûter cher

Porté par un Nikola Karabatic précis au tir (4 buts, à 80%), les Bleus ont d'abord semblé en mesure de prendre le contrôle du match (7-4, 12e minute). Mais, face à la machine tricolore, le bras de Kent Robin Tonnesen (7 buts en 9 tentatives, 5/5 en première période) a permis aux Norvégiens de rester au contact. Et la machine s'est enrayée.

Les Bleus n'ont plus marqué pendant 8 minutes (18e-26e), au coeur du premier acte, voyant le score passer de 11-10 à 11-13 et la dynamique du match s'inverser. A la mi-temps, malgré un jet de 7 mètres marqué "au buzzer" par Kentin Mahé, l'équipe de France a ainsi viré à -2 (15-17).

Gérard décisif dans un moment critique

Après un début de deuxième période équilibré, la Norvège a mis un coup d'accélérateur, s'offrant l'opportunité de prendre quatre buts d'avance, sur jet de 7 mètres (21-24, 42e minute). Mais Vincent Gérard, jusqu'alors dominé par son homologue Torbjorn Bergerud, a sorti une superbe parade. Un arrêt décisif. Dans la foulée, la France est revenue à 23-24 à l'entame du dernier quart d'heure.

Les deux équipes ont alors offert une fin de match haletante, se rendant coups pour coups. Luc Abalo a été énorme (4 réalisations, à 100%), mais c'est un autre ailier, Michaël Guigou, qui a donné un but d'avance aux Bleus, dans la dernière minute. Sur l'action suivante, le mur français a contré l'ultime tentative norvégienne et le banc des Bleus pouvait alors exploser de joie (32-31).

Ce succès, obtenu au forceps, dégage l'horizon des hommes du duo Dinart-Gille en vue du tour principal, la Norvège étant l'adversaire le plus redoutable dans le groupe B. Lors de son prochain match, l'équipe de France affrontera dimanche l'Autriche, qui s'est inclinée plus tôt dans la journée face à la Biélorussie (26-27).

Nikola Karabatic - France Norvège - Euro 2018

Nikola Karabatic - France Norvège - Euro 2018Getty Images

0
0