Difficile d'imaginer pire entrée en matière. Vendredi, l'équipe de France a débuté l'Euro par une défaite face au Portugal (25-28) qui la place dos au mur avant d'affronter dimanche la Norvège. Un revers inimaginable à l'aune du standing des deux sélections. Mais pas si ubuesque en tenant compte de la victoire portugaise, l'an passé face aux Bleus lors de la campagne de qualification. On peut y voir le symbole d'une emprise perdue. Un constat partagé par Valentin Porte, ce samedi en conférence de presse. "On ne fait clairement plus peur et tout le monde joue l'équipe de France en se disant 'on peut les battre'" a déploré le joueur de Montpellier.
L'arrière-ailier de 29 ans l'assume, le groupe tricolore accuse le coup : "Commencer une compétition en perdant contre le Portugal et avoir à jouer une finale dès le surlendemain, il y a mieux pour la confiance et le moral !" Et d'ajouter, dans une formule aux airs de méthode Coué : "Mais la compétition n'est pas finie et on sait tous ce qui nous reste à faire pour continuer."

"Il y a clairement un problème de fond"

Championnat d'Europe
Au tour des Danois de rater leur entrée
11/01/2020 À 19:50
Le plus inquiétant est le niveau de jeu des Bleus. Mais leur méconnaissance du statut d'outsider n'arrange rien. "Si je suis inquiet ? Oui. Je n'ai jamais été dans cette situation. Il va falloir battre de quatre buts (pour avoir une différence de buts positive, ndlr) la Norvège, en Norvège (à Trondheim) alors qu'elle est sur son petit nuage avec un Sander Sagosen qui marche sur l'eau. On a l'habitude de ces grands défis, mais pas aussi tôt dans la compétition", a développé Porte, membre d'une équipe de France qui participe à une grande compétition sans détenir le moindre titre majeur pour la première fois depuis 2008.
Questionné sur là où le bât blesse, Porte a insisté sur le manque de liant, mettant de côté les défaillances individuelles : "Si on prend la feuille de match et les joueurs en présence, on n'est pas loin d'avoir une des meilleures équipes du monde, voire la meilleure. Mais force est de constater que collectivement ce n'est pas bon (…) il y a clairement un problème de fond." Il se montre pessimiste sur les chances des Bleus d'inverser la tendance face aux Norvégiens ce dimanche à partir de 18h15 : "On a 24h pour trouver un semblant de solution qui puisse nous permettre d'espérer."
Enfin, relancé sur l'éventuel rôle du staff (et donc notamment de Didier Dinart et Guillaume Gille) dans ce camouflet initial, Valentin Porte n'a pas éludé l'interrogation : "Ils font partie de l'équipe, ils ont leurs points forts et leurs points fiables. Ils ont des choses à nous reprocher sur le match de vendredi. On n'a pas tous été à la hauteur et on a fait beaucoup d'erreurs. Mais on a aussi deux ou trois mots à leur dire..." Le mal de l'équipe de France semble bien profond.

Didier Dinart (sélectionneur de l'équipe de France)

Crédit: Getty Images

Championnat d'Europe
Karabatic : "Si on n'arrive à mettre que 25 buts face au Portugal..."
10/01/2020 À 21:40
Olympic Qualification Tournament
"Si on pense qu’on peut se permettre de perdre…" : les Bleus ne se laissent pas le choix
13/03/2021 À 22:51