Il n’y aura pas eu de sursaut pour les Bleus. Déjà dépassés par le Portugal (25-28) lors de leur entrée en lice, les joueurs de Didier Dinart se sont inclinés face à la Norvège (26-28), portée par un grand Sander Sagosen (10 buts), en feu devant son public. En rendant une copie une nouvelle fois affligeante en attaque, malgré un excellent Ludovic Fabregas et un Vincent Gérard retrouvé dans les cages, ils ne pouvaient espérer mieux. Les Bleus prennent déjà la porte. C’est la crise chez les sextuples champions du monde, loin d’être assurés d’aller à Tokyo cet été.
L’équipe de France, après avoir dominé le handball mondial pendant tant d’années, est redevenue une équipe comme les autres. Une nation qui, pour la première fois de son histoire à l’Euro, sort dès le tour préliminaire. Nikola Karabatic et consort espéraient créer l’exploit face aux vice-champions du monde devant leur public. Certes, les tricolores ont redressé la barre, ils ont livré un bien meilleur match qu’il y a deux jours et leur surprenant revers face aux Lusitaniens, mais ils sont encore passés à côté offensivement contre la Norvège.
Olympic Qualification Tournament
"Si on pense qu’on peut se permettre de perdre…" : les Bleus ne se laissent pas le choix
13/03/2021 À 22:51

Une attaque défaillante côté tricolore

Déjà en début de match où, sauvés à plusieurs reprises par Gérard, ils ont multiplié les pertes de balles, enchaînant à la fois passes ratées, mauvais timing et fautes offensives, permettant à la Norvège de se détacher une première fois (0-2, 3e). Sous l’impulsion du gardien du PSG (11 parades en tout), et grâce à une défense bien en place, les Français ont progressivement refait leur retard (10-10, 22e). Avec une confiance retrouvée en attaque, et un Ludovic Fabregas qui a autant pesé sur la défense qu’il a été précis devant le but (8 buts), ils sont même repassés devant à la pause (15-14, 30e).
Sauf que les doutes sont progressivement revenus au fil du deuxième acte, alors que le portier norvégien Torbjorn Bergerud a multiplié les arrêts (16 !). La France, dont on a pensé qu’elle pouvait le faire lorsqu’elle comptait jusqu’à trois buts d’avance sur son adversaire (18-15, 33e), a recommencé à dérailler devant le but adverse, à l’image d’un Nikola Karabatic moins tranchant qu’à son habitude.
La Norvège a profité des fautes de son adversaire en défense pour se détacher (23-26, 53e), et infliger une énorme claque aux Bleus. Un gros travail de reconstruction sera nécessaire à Dinart et son staff pour remettre la France sur de bons rails, mais il faudra faire vite, pour valider son billet pour les Jeux de Tokyo, alors que le tournoi de qualification olympique à domicile approche à grande vitesse (17-19 avril).
Olympic Qualification Tournament
Les Bleus à deux doigts de Tokyo
13/03/2021 À 21:29
Tokyo 2020
Pour les Bleus et Michaël Guigou, la porte ou l’Histoire
11/03/2021 À 23:00