Eurosport

Montpellier craque à Saint-Raphaël (26-25), Paris file vers le titre

Montpellier craque et cède les commandes au PSG
Par AFP

Le 22/05/2018 à 23:15Mis à jour Le 23/05/2018 à 08:36

D1 - Montpellier a craqué sur l'avant-dernière marche mardi à Saint-Raphaël, 26 à 25, ouvrant en grand la porte du titre de champion de France de handball au Paris SG. Les Parisiens, vainqueurs à Tremblay samedi (30-26), sont premiers au bénéfice du goal-average particulier, à égalité avec le MHB. Ils n'ont plus qu'à battre Chambéry à Coubertin le 31 mai pour être sacrés pour la 4e fois d'affilée.

Pour Montpellier, qui faisait la course en tête depuis le début de la saison, la déception est terrible après cette défaite, la troisième seulement en championnat (26-25). La pression a finalement été trop forte sur les épaules de cette équipe qui sera en lice au Final Four de la Ligue des champions, samedi prochain à Cologne, avec Paris et Nantes.

"On a le match en main, mais on bafouille en attaque. On court comme des damnés. On se bat, on travaille, on est professionnel et ce soir je me dis qu'on ne sera jamais champion", a dit le gardien Vincent Gérard, avant de mettre en cause l'arbitrage au micro de BeinSport. "Il faut arrêter de penser que la partie qui juge peut être la seule qui ne soit pas professionnelle dans le handball", a-t-il lancé. Il faisait notamment allusion à la victoire de Paris à Saint-Raphaël, lors de laquelle les arbitres avaient été contestés.

Les Montpelliérains semblaient avoir fait le plus difficile en battant Nantes à domicile la semaine dernière, d'autant que Saint-Raphaël, quatrième du classement, venait juste de subir une grosse désillusion en s'inclinant en finale de la Coupe de l'EHF, la C2 du handball, contre Berlin, dimanche à Magdebourg.

Mais les Varois ne sont pas apparus abattus ni physiquement ni moralement. Ils sont restés dans la roue pendant tout le match dans le sillage du meneur de jeu espagnol Daniel Sarmiento (6 buts). Menés de deux buts à sept minutes de la fin (23-21), ils ont marqué le but décisif par Aurélien Abily (5 au total) à 30 secondes de la sirène. Valentin Porte, le meilleur Montpelliérain jusque-là (8 buts), a commis un passage en force dans les derniers instants qui a coûté très cher.

Un dernier match compliqué pour Montpellier

Montpellier, privé du titre depuis 2012, n'a plus qu'à espérer que Paris craque à son tour dans huit jours. Le MHB jouera pour sa part un dernier match compliqué à domicile contre Dunkerque (5e).

L'entraîneur Patrice Canayer devra remobiliser rapidement ses hommes pour la demi-finale du Final Four dès samedi à Cologne contre le tenant du titre le Vardar Skpopje. Les Parisiens se rendront eux en Allemagne avec le moral au beau fixe pour affronter Nantes.

0
0