Le PSG y est presque. Avec désormais six points d'avance sur Montpellier et l'avantage des rencontres directes (deux victoires), le tout à neuf matches de la fin du championnat, les Parisiens se sont tracé une voie royale vers un nouveau titre de champion. Le parcours du club francilien en Starligue cette saison est pour l'instant à conjuguer au parfait : 21 victoires en autant de matches joués, série record en cours. Samedi à Coubertin, ils ont mené un rythme d'enfer, avec au poste de demi-centre le Néerlandais Luc Steins (cinq buts), qui a continué de donner le tournis aux défenses adverses, comme il a pris l'habitude de le faire depuis plusieurs semaines.
Sur la base arrière gauche, Mikkel Hansen n'a presque rien raté, avec huit buts (sur neuf tentatives), dont quatre penalties. "On a à coeur de mettre beaucoup de rythme et d'intensité dans tout ce que l'on fait. Ça peut être une force majeure dans la suite de la saison. On les a obligé à beaucoup courir", a analysé Nedim Remili au micro de beIN Sports. Les Montpelliérains n'ont pas à rougir de leur prestation face à Paris. Mais à chaque fois que le "MHB" a eu l'occasion de se rapprocher, les Parisiens ont accéléré pour se redonner un matelas confortable, à l'image du 4-1 infligé au milieu de la seconde période (26-20, 44e).
Championnat D1
La relève est assurée : Palicka rejoindra le PSG à partir de 2022
16/08/2021 À 16:51

Nouveau choc contre Nantes

Les joueurs de Patrice Canayer n'ont toutefois jamais baissé les bras, revenant à trois buts à un peu plus de deux minutes de la fin (31-28, 28e). Mais l'écart était déjà trop important pour faire trébucher le PSG. "On n'a jamais été bien loin, mais je n'ai pas l'impression que Paris ait été trop inquiété. Il nous a manqué ce petit truc. C'est toujours pareil, on a été bon sur des petits temps, mais dès que l'on a un temps faible on prend cher", a regretté le capitaine montpelliérain Valentin Porte au micro de beIN Sports. Les Parisiens ont encore deux matches à disputer en championnat avant la trêve internationale : un déplacement mardi à Toulouse et surtout la réception de Nantes, second poursuivant le plus sérieux au classement avec Montpellier, mais déjà décroché (15 points de retard, avec deux matches de moins au compteur).
En prolongeant encore deux de victoires cette incroyable série en Starligue, les Parisiens seront quasiment à l'abri pour le titre national, avant d'aborder à la mi-mai l'échéance européenne, un quart de finale de Ligue des champions contre le club allemand de Kiel (match aller à Kiel le 12 mai, retour à Paris le 19 mai), tenant du titre. Le PSG rêve d'un premier sacre européen, qui passera d'abord par une victoire contre Kiel, avant un nouveau Final 4 à la mi-juin en Allemagne à Cologne.
Championnat D1
Le Danois Green au PSG pour deux saisons à partir de l'été 2022
15/07/2021 À 11:01
Championnat D1
Richardson signe au FC Barcelone jusqu'en 2025
05/07/2021 À 14:29