Un surnom ? Non, il n'y a plus de mot. Plus de qualificatif. Pas la peine d'en chercher. Il suffit de s'asseoir, regarder, apprécier et applaudir. Dimanche à Doha, l'équipe de France a remporté le Championnat du monde en battant l'équipe du Qatar (22-25). Elle a dû s'employer face à l'équipe mosaïque qatarienne, qui s'est accrochée à ses basques jusqu'au bout. Mais qu'importe, implacables, les Français redeviennent les maîtres absolus de la planète hand. Et pour cause, ils sont de nouveau tenants des trois couronnes internationales majeures (JO, Euro et donc Mondial). Et, excusez du peu, les hommes d'Onesta ont désormais remporté sept des neuf dernières grandes compétitions internationales. Des ogres, on vous dit.
Ce cinquième titre mondial, la France l'a remporté au terme d'une finale disputée. Peut-être plus qu'on ne l'imaginait au coup d'envoi. Dans une salle acquise à leur cause, les Qatariens ont longtemps tenu le rythme bleu. Ils ont mené au score (0-1, 3e). Une fois. Et puis les Français se sont installés dans le match. Entre la 12e et la 15e minute de jeu, Nikola Karabatic et ses copains ont mis un léger coup d'accélérateur pour repousser les locaux. De +1 (5-4, 12e), les Tricolores sont passés à +4 (9-5, 15e) et l'écart s'est globalement stabilisé jusqu'à ce que Markovic le réduise d'un tir en pleine lucarne (11-14 à la mi-temps).
Championnat du monde
Le record d'Omeyer, la première du Qatar, les meilleurs buteurs… : voici les chiffres de la finale
31/01/2015 À 21:45

Nikola Karabatic lors de la finale du Championnat du monde 2015

Crédit: AFP

Un frisson puis un grand bonheur

Au retour des vestiaires, les Qatari ont mieux que résister puisque grâce à un Saric toujours inspiré (14 arrêts) et un Zarko Markovic au top (7 buts, meilleur buteur du match), ils sont revenus à une longueur (13-14, 32e). Un frisson a-t-il parcouru les échines bleues ? Peut-être. Il n'en reste pas moins que Nikola Karabatic (5 buts) et ses copains, pas toujours aidés par les arbitres, n'ont jamais lâché les commandes, même s'il s'en est parfois fallu de peu (17-18, 40e puis 19-20, 45e). A l'expérience, et malgré les vents contraires (cheville tordue pour Guigou, 45e), les gars d'Onesta ont maintenu le cap pour laisser le Qatar à distance et aller au bout de leur rêve (22-25). Un autre... Cinq fois champions du monde. Il n'y a définitivement plus de mot.
tweet

Le joueur : Nikola Karabatic

S’il faut en retenir un, c’est lui. Parce que, comme contre l’Espagne (26-22), contre l’Argentine (33-20) ou contre la Slovénie (32-23), la France a pris le match à son compte d'entrée. Et Karabatic n'y est pas pour rien : 5 buts marqués en première période et une activité de tous les instants en défense pour laisser les Bleus devant. Il n'a pas marqué en seconde période ? Qu'importe. Il a porté les Bleus pendant toute la rencontre. Pendant tout le tournoi. Il sera peut-être sportif français de l’année. On saura dans quelques mois. A cette heure, le titre de champion du monde lui suffit amplement.

Karabatic lors de la finale du Championnat du monde

Crédit: AFP

La stat : 10

Comme le nombre de titres majeurs remportés par les Bleus depuis 1995 : 2 médailles d'or olympiques (2008, 2012), 5 titres de champions du monde (1995, 2001, 2009, 2011 et 2015) et 3 sacres européens (2006, 2010, 2014). What else ?

Le tweet

tweet
Maxime Dupuis et Baptiste Binet
Championnat du monde
Roiné : "J'entends parler de mercenaires, mais ce n'est pas du tout ça..."
31/01/2015 À 16:36
Championnat du monde
Les Bleus avaient vu venir le Qatar, de là à l'imaginer en finale...
30/01/2015 À 23:34