Getty Images

Allemagne-France (25-25) : "C'est comme ça qu'on forge une équipe"

"C'est comme ça qu'on forge une équipe"

Le 16/01/2019 à 00:04Mis à jour Le 16/01/2019 à 00:08

MONDIAL 2019 - L'équipe de France a réussi le test qui l'attendait face à l'Allemagne mardi à Berlin (25-25). Les Tricolores ont su résister jusqu'au bout aux Allemands avant d'égaliser à la dernière seconde grâce à un but symbolique de Timothey N'guessan. Ce n'est pas une victoire. Mais cela ressemble au match fondateur dont Didier Dinart et ses hommes avaient besoin

Un Mondial ne tient parfois pas à grand-chose. Qui sait si celui de l'équipe de France ne s'est pas joué dans les dernières secondes de ce combat de Berlin. Sur cette dernière minute où les Bleus sont revenus de l'enfer. Menés d'un but, ils semblaient condamnés à la défaite sur une passe mal assurée de Kentin Mahé vers Luka Karabatic. Mais les hommes de Didier Dinart n'ont pas accepté ce sort. Vincent Gérard a sorti la parade qu'il fallait. Et au bout d'une action confuse, Timothey N'guessan a signé un tir limpide pour arracher une égalisation inespérée et climatiser la Mercedes-Benz Arena.

L'Allemagne avait fait ce qu'il fallait pour faire tomber le double champion du monde. Bien organisée et disciplinée en défense, efficace en attaque, poussée par 16 000 Berlinois, elle pouvait difficilement donner plus de fil à retordre aux Tricolores. "A chaque fois qu'on lançait quelqu'un au centre de leur défense il se prenait des tartes, il fallait lâcher les ballons", a résumé Kentin Mahé. "Cela a été compliqué. On s'est retrouvé contre une équipe qui alternait (les systèmes défensifs), avec énormément de taille. On a réussi à garder notre sang-froid, à rester lucide, c'est ce qui a été décisif."

Les Bleus ont su courber l'échine. Ils ont même parfois semblé au bord de la rupture. Mais ils n'ont jamais cédé. Ils ont tenu jusqu'à ce soulagement venu du bras de N'guessan. Tout un symbole, tant le Barcelonais semblait à côté de son sujet jusque-là avec des mauvais choix et deux échecs sur ses deux premiers tirs. Il n'a pas hésité à prendre le troisième. Et ses coéquipiers ont eu raison de lui offrir l'occasion de donner la victoire aux Bleus. "J'ai fait beaucoup d'erreurs", a-t-il concédé au micro de BeIN Sports. "Je suis content d'avoir marqué ce but. Mais je suis surtout content pour l'équipe."

"Beaucoup de choses contre nous"

Ce n'est pas une victoire. Mais ce nul y ressemble beaucoup tant il a mis en lumière les valeurs du groupe de Dinart. Un groupe talentueux. Un groupe solidaire. Et un groupe combatif. Malgré l'entame laborieuse face au Brésil, la France n'avait pas été vraiment poussée dans ses derniers retranchements jusqu'ici. Elle l'a été face à l'Allemagne. Et sa réaction n'en a été que plus remarquable. "L'équipe n'a pas rompu", s'est félicité le sélectionneur français. "Il fallait être mobilisé. On en avait besoin, d'un match référence, ce match en est un je pense."

Il le fallait. Parce que la France était attendue au tournant face à l'Allemagne. Parce que ce match s'annonçait forcément riche en enseignements pour des Bleus privés du leadership de Nikola Karabatic. Et parce que la perte du capitaine Cédric Sorhaindo, blessé durant la première période, a encore ajouté une difficulté supplémentaire pour les hommes de Dinart. "Il y avait beaucoup de choses contre nous", a témoigné Luka Karabatic. "On peut être fier de nous et du répondant qu'on a eu. Il faut qu'on se serve de ces choses pour avancer dans la compétition."

D'un point de vue comptable, ce nul a permis à la France de valider son billet pour la seconde phase de poules. "C'est un point qui va compter à la fin", a jugé Romain Lagarde. "Cela va nous donner la confiance, notamment pour jouer la Russie." C'est probablement là le plus important. Pour les Bleus, ce nul vaut bien plus qu'une qualification pour le prochain tour. "C'est comme ça qu'on forge une équipe", a lancé N'guessan avant de rentrer au vestiaire. Celle de Didier Dinart s'est prouvée toutes ses qualités face à l'Allemagne. C'est tout ce qu'il lui fallait pour lancer définitivement son tournoi.

0
0