Getty Images

Championnat du monde - Bleus : Battre les Russes et passer à l'ouest

Battre les Russes et passer à l'ouest
Par AFP

Le 16/01/2019 à 14:28Mis à jour Le 17/01/2019 à 19:26

CHAMPIONNAT DU MONDE - Les Français devront, peut-être, battre les Russes jeudi (20h30) à Berlin pour aborder la deuxième phase du Mondial de handball, à partir de ce week-end à Cologne, avec les meilleures cartes en main.

Quel type de rencontre attend la France, déjà qualifiée pour la deuxième phase de poules, face à la Russie ? La question se pose, car l'enjeu de cet ultime match du premier tour n'est plus arithmétique, depuis la victoire du Brésil sur la Corée, dans l'après-midi (35-26). Les Brésiliens sont qualifiés, les Russes éliminés et les Français connaissent le nombre de points qu'ils auront pour aborder le tour principal : trois, comme l'Allemagne.

" Ca pourrait être un match difficile"

En attendant, les Bleus se sont bien sûr préparés comme s'ils étaient obligés de l'emporter face à ces Russes capables du meilleur (match nul contre l'Allemagne) et du pire (défaite contre le Brésil). "Si la Russie joue son va-tout contre nous, elle n'en sera que plus dangereuse. Cela pourrait être un match difficile", a prévenu le pivot Luka Karabatic. Les Bleus devront particulièrement surveiller l'ailier vétéran du Vardar Skopje Timur Dibirov.

Ce match sera-t-il l'occasion de lancer son frère Nikola, qui n'a pas été intégré au groupe lors des deux rencontres disputées depuis son arrivée à Berlin samedi dernier ? On ne le saura que le matin même, le règlement exigeant que la composition de l'équipe soit donnée avant 9h. Ce qui paraît certain, c'est qu'une éventuelle entrée de la star du PSG, qui a récupéré plus vite que prévu d'une opération au pied droit, ne se fera pas au détriment de Kentin Mahé. Le demi-centre de Veszprem (Hongrie) s'est imposé aux dépens de celui de Nantes Nicolas Claire en marquant neuf buts dans le match nul de mardi contre l'Allemagne (25-25).

Examens pour Sorhaindo

Le sélectionneur Didier Dinart pourrait être amené à faire un autre changement, sous la contrainte cette fois-ci, à cause de la blessure du pivot Cédric Sorhaindo, l'un des trois champions olympiques du groupe des seize avec les ailiers Luc Abalo et Michaël Guigou. Le capitaine, âgé de 34 ans, est sorti en boitant dès le début de la rencontre mardi et souffre probablement d'une déchirure au mollet droit (des examens devaient le confirmer mercredi). "Un coup dur", a dit Luka Karabatic.

Cédric Sorhaindo, blessé au mollet lors d'Allemagne-France le 15 janvier 2019, a peut-être dit adieu au Mondial

Cédric Sorhaindo, blessé au mollet lors d'Allemagne-France le 15 janvier 2019, a peut-être dit adieu au MondialGetty Images

S'il quittait l'équipe, son remplaçant serait Nicolas Tournat. Le Nantais, âgé de 24 ans, avait fait la préparation fin décembre et début janvier avant d'être l'un des quatre joueurs non sélectionnés dans l'effectif final. Sa mise à l'écart avait été un crève-coeur pour l'encadrement vu ses performances avec le "H" (surtout en attaque) en Ligue des champions et en Championnat de France. Les équipes ont le droit d'effectuer trois changements en cours de tournoi.

La France, en quête d'un triplé inédit au Mondial après ses sacres de 2015 et 2017, a de bonnes chances d'arriver à Cologne dans une position raisonnablement favorable pour une nouvelle poule à six. En battant ses trois rivaux, l'Espagne, la Croatie, pour le moment invaincus, et soit l'Islande, soit la Macédoine, elle se qualifierait à coup sûr pour les demi-finales et un faux pas ne l'éliminerait pas automatiquement.

0
0