Getty Images

Mondial : Les Bleus ont relevé le challenge brésilien (24-22)

Malgré quelques errances, les Bleus ont relevé le challenge brésilien

Le 11/01/2019 à 22:02Mis à jour Le 11/01/2019 à 22:29

MONDIAL 2019 - L'équipe de France, double championne du monde en titre, a débuté la compétition par une victoire contre la sélection brésilienne (24-22), vendredi à Berlin.

Comme il y a deux ans, l'équipe de France s'est imposée lors de son entrée en lice au Mondial face au Brésil (22-24), vendredi. Mais contrairement à l'édition 2017, les Bleus ont eu tout les peines du monde à se défaire des Auriverde à Berlin. Inconstants des deux côtés du terrain, et parfois inquiétants face à une équipe qui ne cesse de progresser, les Français ont dû s'en remettre à un grand Vincent Gérard dans les buts pour sortir de cette partie avec une victoire.

Était-ce dû à la pression de l'entrée dans cette compétition, à l'absence du leader infaillible dans les grandes compétitions depuis 2003, Nikola Karabatic ? Toujours est-il qu'hormis Cyril Dumoulin, qui a commencé par deux arrêts coup sur coup, l'équipe de France est passée à côté de son début de match. Les nombreuses pertes de balles en attaque ont succédé à une animation défensive trop peu agressive face à des Brésiliens qui ont joué leur va-tout, pour prendre les premiers l'avantage dans cette rencontre (7-5, 13e).

Les Bleus ont joué à se faire peur

Peu à peu toutefois, les Experts, longtemps tenus à bout de bras par Mickael Guigou (5/5 au tir dans le premier acte, 6/7 au final) ont haussé leur niveau de jeu. L'entrée de Vincent Gérard a également fait du bien, le portier montpelliérain multipliant les parades pour permettre à son équipe de revenir, et de prendre un avantage solide à la pause (13-16, 30e). Mais, en deuxième période, rebelote : les Bleus ont craqué d'entrée en voyant Valentin Porte et Nedim Remili écoper de deux suspensions de deux minutes.

S'ils ont alors pu compter sur un Vincent Gérard stratosphérique (12 arrêts, à 50%), qui a dégoûté les attaquants Sud-Américains, et permis à son équipe de respirer (13-19, 35e) les Tricolores se sont liquéfiés et ont sombré offensivement pendant plus de dix minutes. Ils ont enchaîné les mauvais choix (14 pertes de balle au final), et vu le Brésil, emmené par un superbe Jose Toledo (8 buts, désigné meilleur joueur du match) revenir à leur hauteur à deux minutes du terme (20-20).

Thimothey N'Guessan, plein de réussite (5/7 au tir), a eu le bras ferme pour donner un avantage décisif aux siens, puis le Brésil a craqué, et laissé la victoire à la France, qui rejoint l'Allemagne en tête du groupe A. Pas encore dans leurs chaussures contrairement aux autres favoris du tournoi, les Français auront l'occasion de reprendre confiance dès demain face à la Serbie.

0
0