Getty Images

Mondiaux 2019 : La France s'impose largement face à l'Islande (31-22)

De mieux en mieux pour des Bleus presque en demies

Le 20/01/2019 à 21:57Mis à jour Le 20/01/2019 à 22:56

CHAMPIONNAT DU MONDE - Après sa grosse performance samedi contre l'Espagne l'équipe de France s'est imposée largement face à l'Islande dans un match maitrisée du début à la fin (31-22). Les Bleus, toujours en tête du groupe I, se rapprochent encore un peu plus des demi-finales. Ils pourront même valider leur billet sans jouer si l'Allemagne bat la Croatie lundi.

La France fait un pas de plus vers les demi-finales. Ce dimanche soir, les Bleus ont assez facilement battu l'Islande (22-31), dans le cadre du tour principal du Championnat du monde de handball. Face à une formation islandaise assez rajeunie et privée de nombreux cadres, les hommes de Didier Dinart ont été particulièrement sérieux et confirment leur succès de la veille, contre l'Espagne. Premiers de leur groupe, les Tricolores ont leur destin entre leurs mains et pourraient décrocher leur ticket pour le dernier carré, avant même leur dernière rencontre, prévue mercredi contre la Croatie (18h).

Douze minutes, c'est ce qu'il a fallu à l'Islande pour inscrire son premier but de la rencontre. Pourtant, ce ne sont pas les tentatives qui ont manqué mais à chaque fois, la France a fait bloc derrière ou alors Vincent Gérard s'est illustré, comme à son habitude. Après dix minutes de jeu à Cologne, le dernier rempart tricolore était d'ailleurs à 100% de réussite (3/3 sur les arrêts). Le gardien montpelliérain s'est également montré particulièrement inspiré devant, en inscrivant deux buts consécutivement, alors qu'en face, la cage était vide.

Un Gérard solide et buteur

L'Islande jouait le tout pour le tout et pendant le premier quart d'heure, Vincent Gérard était tout simplement le meilleur buteur des siens. Après une ultime tentative sur le poteau, le gardien de but a ensuite laissé ses partenaires prendre les choses en main. Valentin Porte, notamment, a pris ses responsabilités, en inscrivant cinq buts lors des 30 premières minutes de jeu. Avec un écart de +4, les Bleus sont apparus sereins, avant de rentrer au vestiaire (11-15).

Pourtant, peu après la reprise, les Islandais ont semblé y croire, revenant même rapidement à -2 (13-15, 33e et 14-16, 34e). C'est alors qu'un certain Melvyn Richardson a pris les choses en main. Déjà très en vue la veille contre l'Espagne, le fils de l'illustre Jackson Richardson s'est de nouveau largement mis en évidence. Le pensionnaire du Montpellier Handball a terminé la rencontre à 100% de réussite aux tirs (5/5) et meilleur buteur des Bleus, à égalité avec Valentin Porte (5/5), qui s'est illustré en première période.

En face, l'Islande a fait ce qu'elle a pu, malgré l'absence très préjudiciable d'Arnor Gunnarsson, son meilleur marqueur depuis le début de la compétition. Intraitable (44%, 14/32 d'arrêts), Vincent Gérard a pourtant dû céder sa place en fin de rencontre, après un ballon reçu en pleine tête (52e). Grâce notamment à la victoire surprise du Brésil sur la Croatie plus tôt dans la journée (29-26), la France, double tenante du titre, est de plus en plus proche des demi-finales. Avec deux jours de repos, les Bleus peuvent voir venir, surtout si l'Allemagne bat la Croatie lundi…

 Nikola Karabatic

Nikola KarabaticGetty Images

0
0