L’équipe de France a composté, avec la manière, son billet pour les quarts de finale. D’abord emmenés par ses arrières barcelonais Timothey N’Guessan et Dika Mem, avant que le Montpelliérain Hugo Descat (8 buts) ne brille dans la seconde période, les Français ont concassé le Portugal, largement dominé et éliminé (23-32). Avec ce match référence, les Bleus se rassurent avant de défier l’Espagne ou la Hongrie en quart.
Ils ne pouvaient pas mieux se lancer dans le dernier tiers de ce Mondial. Alors que les matches couperets arrivent, les Bleus ont livré une prestation XXL, sûrement leur match référence devant leur match d’ouverture remporté face à la Norvège, pour se venger du Portugal, l’équipe qui avait battu les sextuples champions du monde l’an passé à l’Euro et avaient précipité leur élimination précoce.
Tokyo 2020
"On ne pouvait pas perdre" : Karabatic et les Bleus, la force de l’habitude
05/08/2021 À 11:06

N’Guessan et Mem ont donné le ton

Comme une coïncidence, c’est notamment grâce au retour de Timothey N’Guessan, qui avait participé à la victoire face à la Norvège avant d’être ménagé, que la France a parfaitement abordé son match le plus difficile du tour principal qui aura été finalement le plus tranquille. Avec son partenaire barcelonais, Mem, l’arrière gauche des Tricolore a inscrit 8 des 9 premiers buts français, qui se sont rapidement détachés au tableau d’affichage (7-10, 16e). Les Portugais, notamment André Gomes (4/7 au tir) ou Miguel Martins (6/10), ont d’abord tenu la dragée haute à la France, avant d’être progressivement éteints par les défenseurs tricolores, Luka Karabatic et Ludovic Fabregas notamment.
A la pause, la France avait déjà fait le break (12-16). Mais Vincent Gérard, peu en vue dans le premier acte, a apporté sa pierre à l’édifice en commençant progressivement à enchaîner les arrêts (6 de ses 9 parades du match en seconde période). Les Portugais ont essayé, comme l’année passée, de jouer à 7 contre 6 en attaque mais la France était bien en place et les joueurs de Paulo Pereira, qui sont peu à peu sortis de leur match, ont subi de plus en plus les contres tricolores.
Un homme, notamment, s’est mis en évidence dans le deuxième acte : Hugo Descat, l’ailier gauche de Montpellier, qui a fini meilleur buteur de la partie, à 80% de réussite au tir. C’est notamment ses réalisations, dont deux chabalas délicieux passés à Alfrado Quintana, qui ont fini de tuer le match, les Bleus prenant jusqu’à 10 buts d’avance (18-28, 52e). De quoi permettre à Guillaume Gille de faire reposer ses cadres, et d’aborder, tant physiquement que psychologiquement, les quarts de finale dans d’excellentes dispositions.
Tokyo 2020
"On a toujours pointé Tokyo avec l'ambition de gagner les JO" : Guillaume Gille vise au plus haut
03/08/2021 À 04:58
Tokyo 2020
France - Allemagne EN DIRECT VIDEO
28/07/2021 À 12:16