Le Danemark de Mikkel Hansen, auteur de 7 buts, et du gardien Niklas Landin a remporté dimanche son deuxième Mondial, et le deuxième d'affilée, en battant la Suède, finaliste surprise du tournoi, 26-24 dimanche au Caire. Le champion olympique conserve ainsi le trophée acquis en 2019 à domicile, quand il avait facilement disposé de l'autre rival scandinave, la Norvège (31-22). Le scénario a été tout autre cette fois-ci.
Les Suédois, arrivés sans plusieurs joueurs majeurs (Niclas Ekberg, Jesper Nielsen, Andreas Nilsson, Lukas Nilsson) et avec une nouvelle génération sans référence au niveau international, ont joué crânement leur chance et se sont retrouvés devant (10-12) en fin de première période, et encore en début de second acte (17-18). Mais les Danois ne sont pas champions du monde et olympiques pour rien, et Niklas Landin a encore justifié son statut officieux de meilleur gardien du monde. En deux actions, l'arrière droit suédois Albin Lagergren a vu les étoiles: Mikkel Hansen lui a fait faire la toupie pour marquer (16-15) et Landin a réalisé un arrêt de haute voltige (22-20) face à lui, permettant aux Danois de creuser un premier écart (25-22).

Les joueurs du Danemark célèbrent leur titre contre la Suède en finale du Mondial le 31 janvier 2021 au Caire

Crédit: Getty Images

Championnat du monde
Les Bleus savourent leur renaissance : "Si on nous avait dit ça, on aurait signé tout de suite"
29/01/2021 À 21:19

La Suède a pris rendez-vous

Les arrières Jacob Holm (6 buts) et Nikolaj Oris (5) ont assommé un peu plus les Suédois. Les deux arrêts de Landin dans les trois dernières minutes, un sur penalty face à Hampus Wanne et un face à Jim Gottfridsson, ont mis fin au suspense. Passé tout près de la sortie face à l'Egypte, pays hôte battu aux tirs au but (39-38) après d'incroyables rebondissements, dominateur en demi-finale (35-33) face à l'Espagne, double championne d'Europe, le Danemark avait accumulé trop de confiance pour céder face à une équipe aussi peu expérimentée.
La Suède, finaliste aux Jeux de Londres en 2012 et de l'Euro 2018, court toujours après son premier titre depuis 2002. Mais sous la houlette du sélectionneur norvégien Glenn Solberg, Jim Gottfridsson et Daniel Pettersson (28 ans), Hampus Wanne (26), Jonathan Carlsbogard (25), Felix Claar et Lukas Sandell (23) ont battu l'Egypte en poule, dominé la France en demies (32-26) et montré qu'ils avaient le potentiel pour retrouver tôt ou tard la plus haute marche du podium.
Championnat du monde
Une claque et les Bleus s'arrêtent là
29/01/2021 À 18:01
Championnat du monde
Le coup dur se confirme : N'Guessan et Karabatic forfaits pour la demi-finale
29/01/2021 À 15:30