Getty Images

La France s'applique et surclasse l'Egypte

Sérieux, les Bleus ont surclassé l'Egypte
Par AFP

Le 06/01/2018 à 21:46

GOLDEN LEAGUE - Déjà convaincante face à la Norvège, l'équipe de France a confirmé sa belle forme en dominant l'Egypte samedi (33-23) à l'approche du championnat d'Europe.

Les Bleus sont chauds à quelques jours de l'Euro. La France, bien appliquée dans tous les domaines, s'est imposée largement (33-23) contre une faible équipe d'Egypte, samedi lors de la deuxième journée de Golden League. Les Bleus s'étaient déjà montrés convaincants face à la Norvège (32-27) jeudi et auront un troisième match dimanche contre le Danemark pour opérer les derniers réglages.

L'entraîneur des Bleus Didier Dinart avait prévu de profiter de ce match pour faire des essais dans le jeu et dans l'effectif, de quoi se rassurer avant de s'envoler pour l'Euro en Croatie. Les jeunes Romain Lagarde (20 ans) ou Dylan Nahi (18 ans) ont ainsi obtenu un peu de temps de jeu, alors que les cadres Nikola Karabatic, Michaël Guigou et Vincent Gérard sont eux restés en tribunes.

Légère alerte pour Karabatic

Une fois n'est pas coutume, les Bleus ont travaillé le jeu en attaque à sept, laissant régulièrement leur but vide, et se sont montrés efficaces en contre-attaque, grâce notamment à Kentin Mahé et Nedim Remili. La seule alerte est venue de la sortie de Luka Karabatic, ménagé jeudi contre la Norvège en raison d'une cheville gauche fragile, et qui a dû quitter ses partenaires en deuxième mi-temps après un choc à la cheville... droite.

Comme jeudi face aux Norvégiens, les Bleus ont démarré la rencontre en infligeant un 4-0 à leurs adversaires, ce qui leur a permis de faire la différence dès le début puis de gérer sereinement l'écart. A la mi-temps, ils menaient déjà de dix points (20-10) et en face, les Egyptiens, pourtant auteurs de vingt bonnes premières minutes jeudi contre le Danemark, n'ont pas existé. Parfois plus brouillons en deuxième période, les Bleus n'ont jamais été inquiétés. Le vrai test interviendra sans doute dimanche contre le Danemark, avec le retour des cadres dans l'équipe et un adversaire bien mieux armé.

0
0