Les handballeuses françaises vont jouer leur qualification pour le deuxième tour du Championnat du monde contre l'Allemagne, jeudi à Wuxi, après avoir assuré l'essentiel, sans convaincre, face au Congo 29 à 22. L'enjeu est on ne peut plus clair et passablement dramatique. Qu'elles gagnent et les Tricolores rejoindront le deuxième tour à Yangzhou avec une victoire et une défaite au compteur, c'est-à-dire avec un coup à jouer en vue de l'accession aux demi-finales.

Qu'elles perdent et elles se retrouveront éliminées au premier tour d'une grande compétition pour la deuxième fois d'affilée après l'Euro-2008, ce qui marquerait une dégringolade dans la hiérarchie internationale pour la nation championne du monde en 2003. Pour battre l'Allemagne, valeur sûre de la scène mondiale, les Françaises devront jouer "leur meilleur match de la première phase", selon l'entraîneur Olivier Krumbholz, et beaucoup mieux en tout cas que face au Congo. Après un départ hésitant (1-3), elles ont certes rapidement pris la mesure d'une équipe africaine hétérogène, où des joueuses de première division française en côtoient d'autres bien moins fortes. Grâce à des récupérations de balles suivies de contre-attaques, l'écart était de cinq buts à la pause (14-9).

Mondial dames 2009
Les Bleues font l'effort
07/12/2009 À 12:39

Retrouver de l'énergie

Certaines joueuses ont fait proprement un travail sans doute peu enthousiasmant à la veille du rendez-vous crucial, comme l'arrière Marion Limal (5 buts) ou l'ailière Blandine Dancette (3 buts), lancée pour la première fois dans le Mondial, mais l'ensemble a laissé une impression d'à-peu-près."Elles se sont pris les pieds dans le tapis. Elles se compliquent la vie et se mettent une pression énorme. Elles perdent des ballons, elles ratent des tirs. On a fait un mauvais match aujourd'hui. Il faut mettre un mouchoir dessus et se reconcentrer pour jouer l'Allemagne", a commenté Krumbholz.

Le jugement est peut-être sévère car les Françaises n'ont jamais eu peur, mais de fait le score est resté un peu étriqué compte tenu de la différence de niveau présumée entre les deux nations. Par comparaison, les Allemandes s'étaient imposées de 13 buts. "Mais on va retrouver de l'énergie et du mental pour ce match-là", a espéré le sélectionneur, notant que les Allemandes, largement favorites, ont "au moins autant la pression que les Françaises".

Mondial dames 2009
Krumbholz : "De la marge"
22/12/2009 À 15:21
Mondial dames 2009
Krumbholz : "Un événement incroyable"
20/12/2009 À 15:21