Panoramic

France - Danemark , finale : Les Experts ont rendez-vous avec leur propre légende

Les Experts ont rendez-vous avec leur propre légende

Le 21/08/2016 à 05:32Mis à jour Le 21/08/2016 à 16:18

JO RIO 2016 – Double tenante du titre, l'équipe de France vise une fabuleuse passe de trois olympique dimanche. En finale, les Bleus vont affronter le Danemark. Les deux équipes ont joué avec leurs nerfs en demi-finale et laissé pas mal d'énergie en route. La dimension physique sera déterminante. Mais les Experts ont pour eux leur science des matches décisifs…

Le contexte

Fidèles au rendez-vous, une fois de plus. Comme en 2012, l'échec au Championnat d'Europe au mois de janvier n'est resté qu'un épiphénomène. En cette année olympique, les handballeurs français n'avaient qu'un seul objectif : Rio. Après un tournoi globalement bien maîtrisé, et une demi-finale étouffante face à l'Allemagne (29-28), justement victorieuse de l'Euro, les Experts se retrouvent à nouveau en finale, à une victoire d'un troisième titre olympique consécutif, ce qui constituerait à la fois une première dans le handball masculin mais aussi dans le sport français, toutes disciplines confondues.

C'est donc pour un pas significatif (un de plus) dans la légende que l'équipe de Claude Onesta va jouer dimanche. Annoncée comme la finale avant la lettre, ce France-Allemagne aura-t-il délivré le nom du champion olympique 2016 ? Pas si vite. Le Danemark, que les Bleus ont battu en poules (33-30), n'est pas une victime expiatoire. Lui aussi s'est qualifié pour cette finale après un suspense infernal, face à la Pologne (29-28, après prolongation). Champions d'Europe 2008 et 2012, finalistes des Mondiaux 2011, 2013 et de l'Euro 2014 (dont deux défaites contre la France pour la première et la dernière finale de la liste), les Danois confirment au Brésil leur place de choix sur la scène internationale avec cette première finale olympique de leur histoire.

Au contraire de leurs homologues féminines, qui ont longtemps régné sur le hand mondial (de 1996 à 2004, elles avaient remporté un titre mondial et surtout signé un mémorable triplé olympique), les coéquipiers de l'arrière vedette du PSG, Mikkel Hansen, cherchent toujours leur première grande consécration planétaire. Ils tournent autour du pot depuis un petit moment et c'est tout sauf une surprise que de les retrouver à présent à 60 minutes du sacre suprême. Mais ils le savent, battre la France dans une grande finale, ce qui personne n'a réussi à faire au XXIe siècle, constitue pour eux le plus grand défi imaginable.

Mikkel Hansen lors de la demi-finale Danemark - Pologne

Mikkel Hansen lors de la demi-finale Danemark - PologneAFP

3 stats à avoir en tête

  • 5. Le nombre de joueurs français qui peuvent décrocher leur troisième médaille d'or olympique. Il s'agit de Thierry Omeyer, Luc Abalo, Nikola Karabatic, Michael Guigou et Daniel Narcisse. A ce jour, un seul joueur compte trois titres aux Jeux, l'ancien gardien russe Andrey Lavrov.
  • 10. L'équipe de France avait perdu sa première grande finale internationale, en 1993, lors du match pour le titre mondial contre la Russie. Ce jour-là, les Français ont bien appris leur leçon. Depuis, ils ont joué 10 finales (5 au Mondial, 3 à l'Euro, 2 aux Jeux Olympiques) entre 1995 et 2015, soit une tous les deux ans, et ils les ont toutes gagnées.
  • 26. Le nombre de buts marqués par Mikkel Hansen sur ses trois derniers matches, dont 10 lors de la seule demi-finale face à la Pologne. 10 sur les 28 de son équipe, soit 36%.

Les joueurs clés : Thierry Omeyer et Niklas Landin

Cette finale ne se gagnera pas que là, mais le rôle des deux gardiens sera sans aucun doute déterminant. Combien de fois Thierry Omeyer a-t-il sorti les Bleus du pétrin…? En demi-finale, contre l'Allemagne, il a maintenu le bateau bleu à flots avec des parades décisives, notamment sur des un contre un. Niklas Landin, son homologue danois, a de son côté une revanche à prendre. Lors de la finale de l'Euro 2014, remportée par les Bleus en terre danoise (32-41), le gardien de but de Kiel avait totalement sombré, pénalisant lourdement son équipe. Le Danemark aura besoin de lui dimanche.

Ils ont dit

Claude Onesta : "Même si on les bat de temps en temps, on sait à quel niveau ils sont capables de jouer. Personne n’arrive par hasard en finale des Jeux Olympiques, celui qui y est vendra chèrement sa peau."

Valentin Porte : "J'aimerais être plus calme que contre l'Allemagne. J'aimerais une finale où on gagne de 20 buts, où on est tranquilles, moins stressés. Mais on sait que ça ne se passera pas comme ça..."

Lasse Svan : "Maintenant, on va pouvoir jouer totalement libérés contre cette finale, puisque nous sommes certains de ramener une médaille au pays, la première pour nous. Je pense qu'à part nous-mêmes, il n'y a pas une autre personne au monde qui pense que nous avons une chance contre les Français en finale..."

Henrik Mollgaard : "Affronter l'équipe de France, c'est le défi ultime. Si tu gagnes, tu mérites vraiment la médaille d'or. Je suis convaincu que nous avons nos chances. Mais ce sera certainement encore un match avec un dénouement théâtral."

Notre avis

Les Bleus ont un ascendant sur cette équipe danoise, dont beaucoup de joueurs, vendredi soir, avouaient avoir "du mal à réaliser" qu'ils étaient en finale olympique. Ils vont devoir le faire, et vite, sinon le réveil s'annonce brutal. Si ses stars, Mikkel Hansen en tête, répondent présent, et s'il réplique à l'intensité physique des joueurs d'Onesta, le Danemark peut s'avérer dangereux. Le règne des Experts finira bien par arriver un jour, mais comment ne pas faire une fois encore confiance à groupe qui, plus que tout autre, sait aborder, gérer et surtout gagner ces finales ?

Un troisième titre pour les Experts ?

Un troisième titre pour les Experts ?Panoramic

0
0