Getty Images

Une septième défaite et la France est éjectée de l'élite

Une septième défaite et la France est éjectée de l'élite
Par AFP

Le 20/05/2019 à 18:55Mis à jour Le 20/05/2019 à 20:04

CHAMPIONNATS DU MONDE - L'équipe de France de hockey sur glace est reléguée de l'Elite mondiale après sa défaite lundi au 1er tour contre la Grande-Bretagne (4-3, après prolongations). Les Bleus ont concédé leur septième défaite en sept matches.

Après avoir menés 3 à 0 au cours du 2e tiers-temps, les hockeyeurs français se sont inclinés en prolongation contre la Grande-Bretagne, une septième défaite en autant de rencontres à Kosice (Slovaquie) au Championnat du monde, synonyme d'une première relégation en deuxième division depuis 2008. Depuis leur remontée dans l'élite, célébrée en 2007, les Français n'étaient jamais redescendus à l'échelon inférieur, sauvant parfois leur place in extremis (14e sur 16 en 2016 en Russie, par exemple).

L'édition 2019, la première de Philippe Bozon dans le costume de sélectionneur, restera comme celle de la désillusion. Et les Bleus vont pouvoir nourrir des regrets. Sur un match couperet contre la Grande-Bretagne, Anthony Rech, avec un doublé et une assistance, avait mis les Français sur orbite, avec un score de 3-0 en leur faveur après un peu moins d'une demi-heure de jeu.

Les Bleus menaient 3-0...

Puis la rencontre a commencé à échapper aux Français, en difficulté physiquement face à des Britanniques bien plus entreprenants, notamment dans le dernier tiers-temps, avec une égalisation (3-3) de Robert Farmer à un quart d'heure de la fin du match assez logique.

A quatre minutes de la fin du temps réglementaire, les Bleus n'ont pas su profiter d'une supériorité numérique de deux minutes pour se sauver, et le gardien tricolore Florian Hardy a repoussé deux tentatives britanniques dans les ultimes secondes pour garder l'espoir d'un maintien en prolongation. Après avoir fait le siège de la cage britannique pendant les deux premières des cinq minutes additionnelles, les Bleus ont dû s'incliner sur un contre parfaitement mené par Ben Davies.

Privée de ses joueurs les plus cotés - Pierre-Édouard Bellemare (Las Vegas), Antoine Roussel (Vancouver), Stéphane Da Costa (Ekaterinbourg), Yohann Auvitu (Sotchi) - les Bleus se sont inclinés contre le Danemark, les Etats-Unis, le Canada, la Slovaquie, l'Allemagne, la Finlande et enfin la Grande-Bretagne. Ils ne verront donc pas la Suisse, hôte du Championnat du monde de première division en mai 2020, et tenteront d'écourter au maximum leur séjour dans l'antichambre de l'élite mondiale.

0
0