Un match entre la Russie et les Etats-Unis, ce n'est jamais tout à fait un duel comme les autres. Depuis le mythique "Miracle on Ice" de 1980, chaque retrouvailles entre ces deux nations phares du hockey international offre une saveur particulière. Le match de samedi à Sotchi n'a pas échappé à cette règle. Même si l'enjeu n'était pas délirant (une place directe en quarts de finale), les deux équipes voulaient marquer leur territoire. Le duel a donc offert l'intensité attendue et c'est au bout du suspense et de la séance de tirs au but que les Américains ont fini par faire la décision, plongeant le Bolchoy dans un silence consterné.

Il a fallu huit tirs au but de chaque côté pour que ce match choisisse un vainqueur après une égalité parfaite au terme de la prolongation (2-2). Les Américains en ont réussi la moitié et surtout un de plus que les Russes. TJ Oshie, le spécialiste américain en la matière, a inscrit à lui seul les quatre tirs au but des Etats-Unis (selon la règle internationale, un même joueur peut effectuer toutes les tentatives une fois en mort subite). L'avant-dernier a permis aux joueurs de Dan Bylsma de survivre et le tout dernier leur a offert la victoire. Mais il n'a pas été le seul grand bonhomme de cette rencontre pour son équipe. On citera également le gardien de but Jonathan Quick, excellent, tout comme son homologue russe Sergei Bobrovsky, lequel a volé la vedette à un Alex Ovechkin bien discret.

Jeux Olympiques
Maman, scoring machine, Kirilenko, loser : voici Alex Ovechkin
14/02/2014 À 17:00

Un doublé pour Datsyuk

Après une première période animée et intense mais sans le moindre but, Pavel Datsyuk avait ouvert le score à la mi-rencontre pour la Russie. Un avantage mérité au vu de la légère domination du pays hôte. Mais cette équipe américaine, solide dans tous les secteurs, a montré son savoir-faire en supériorité numérique, inscrivant deux buts dans cette situation, par Cam Fowler et Joe Pavelski, ce dernier permettant aux Américains de prendre les devants à 10 minutes de la fin. Avantage de courte durée, Datsyuk, encore lui, égalisant trois minutes plus tard, également en avantage numérique.

La Russie a cru faire la décision lorsque l'énorme lancer à la ligne bleue de Tyutin a trompé Quick. Mais la cage américaine avait légèrement bougé au préalable, entrainant l'annulation logique du but, malgré la fureur du public du Bolchoï. La prolongation n'ayant rien donné, il a donc fallu en passer par la séance de tirs au but, aussi spectaculaire qu'insoutenable. Les Américains ont gagné une bataille, mais ce tournoi olympique est encore long. Les deux équipes pourraient même se retrouver un peu plus tard. Franchement, ça ne nous dérangerait pas…

Lire le tweet

Championnat du monde
Russie-Finlande et Canada-République tchèque en demi-finales du Mondial
23/05/2019 À 18:18
Championnat du monde
Le Canada fait tomber la Russie
17/05/2018 À 16:58