Les Jeux de Tokyo seront importants à double titre pour l'équipe de France olympique cet été. Au-delà de l'objectif nippon en lui-même, cette quinzaine aura valeur de test à seulement trois ans du grand rendez-vous "Paris 2024", où le sport français n'aura pas le droit de passer au travers. En 2017, alors qu'elle était ministre des Sports, Laura Flessel avait évoqué une ambition très élevée : doubler le nombre de médailles par rapport aux Jeux de Rio, soit un objectif d'environ 80 médailles pour 2024.
Un horizon jugé irréaliste par beaucoup, mais Tokyo devrait justement permettre de mesurer s'il a la moindre chance d'être atteint. Dans l'idéal, il faudrait que l'été 2021 marque un pas en avant, cinq ans après Rio. Pourtant, il est peu probable que ce soit le cas. Au début de l'année 2020, évoquant les chances tricolores à Tokyo avant que ne frappe la pandémie du Covid-19, entraînant le report d'un an des Jeux, Claude Onesta, responsable de la haute performance à l'Agence nationale du sport, s'était montré plus que prudent :
"On va avoir un niveau de médailles dans la fourchette 35/42, malgré les 38 podiums en plus ajoutés aux Jeux avec les disciplines supplémentaires (skateboard, surf, escalade etc.). Nous avons un affaiblissement général, on est sur une courbe descendante. La concurrence travaille mieux que précédemment. Une médaille à gagner, aujourd'hui, c'est plus compliqué, plus cher qu'il y a 10 ou 15 ans. Si on ne transforme pas notre organisation, on va subir de façon plus forte cette concurrence améliorée".
Tokyo 2020
A moins de trois mois des JO, état d'urgence prolongé jusqu'à fin mai à Tokyo
IL Y A UN JOUR

Onesta

Crédit: Getty Images

Le grand bond en avant des Pays-Bas

Où en sommes-nous aujourd'hui, 14 mois après ces déclarations plutôt pessimistes ? Si elle a ajouté de l'incertitude pour toutes les nations dans leur préparation, la crise sanitaire n'a pas non plus drastiquement changé la donne. Après les 42 médailles de 2016 au Brésil, la France devrait ainsi avoir du mal à faire beaucoup mieux.
A 100 jours du coup d'envoi des Jeux de la XXXIIe olympiade, l'agence Gracenote a dévoilé ses prévisions, pays par pays, comme elle le fait avant chaque édition. Pour cela, elle prend en compte toute une série de données, basée notamment sur les résultats des grandes compétitions sportives depuis les Jeux de Rio, "afin d'identifier les athlètes les plus à même de connaitre le succès."
Comme tout indicateur, il doit évidemment être pris avec des pincettes, d'autant que, comme le souligne Gracenote, "en raison de l'impact de la pandémie du Covid-19, les Jeux de Tokyo s'annoncent comme les plus imprévisibles de l'histoire." Dans ses projections, Gracenote place les Etats-Unis en tête du tableau des médailles, mais en léger retrait par rapport à 2016 (114 podiums contre 121 à Rio). Viendraient ensuite la Chine (85 médailles), la Russie (73, sachant que l'incertitude règne toujours autour du sort de bon nombre d'athlètes russes), le Japon (59) et les... Pays-Bas, qui effectueraient une progression remarquable avec 46 médailles contre 19 en 2016.

Osaka, Biles, Agbegnenou,... : les 10 femmes à suivre au JO de Tokyo

9e place au tableau des médailles ?

Dans ce classement prévisionnel, la France apparait au 6e rang en nombre de médailles, en franchissant à nouveau la barre des 40 médailles. Gracenote prévoit ainsi 41 podiums pour l'équipe de France, mais seulement neuf en or. Selon le tableau officiel des médailles du CIO, qui privilégie le nombre de titres au nombre global de médailles, les Bleus reculeraient dès lors au 9e rang.
En volume, les prévisions de Gracenote apparaissent cohérentes avec le réel potentiel tricolore, et dans la fourchette haute évoquée par Claude Onesta. Pour information, avant les Jeux de Rio, Gracenote avait plutôt surestimé le potentiel français avec un prévisionnel de 47 médailles pour 12 titres. La France avait quitté Rio de Janeiro avec 42 podiums et 10 titres.
Entrons maintenant dans le détail. Sur ces 42 médailles, le judo et l'escrime apporteraient la plus grosse part, avec respectivement sept et cinq podiums, mais sans or pour les judokas et, surtout, en dehors de l'épreuve par équipes, seules les filles monteraient sur le podium. Pas de troisième titre consécutif donc pour Teddy Riner, et pas même de médaille pour la star du judo français. Son manque de compétition ces derniers mois le dessert.

Teddy Riner au Tournoi de Paris 2020

Crédit: Getty Images

Parmi les autres têtes d'affiche du sport tricolore, Kevin Mayer se couvrirait bien d'or en décathlon, lui, quatre ans après sa deuxième place à Rio, alors que Julian Alaphilippe serait en argent sur la course en ligne en cyclisme. En handball, l'équipe de France masculine manquerait quant à elle le podium pour la première fois depuis les Jeux d'Athènes en 2004.
Plus encore que pour l'approche générale, l'aspect nominatif présente un caractère très aléatoire. On le sait, les Jeux Olympiques, ce sont des rendez-vous manqués, des divines surprises, et, fort heureusement, les destins olympiques des champions et des équipes ne se décident pas à travers des algorithmes. D'autant qu'une nouvelle estimation doit être faite au mois de juillet, une fois tous les qualifiés dans tous les sports connus. En attendant, prenez-le comme un jeu, même si, dans sa globalité, il délivre des indicateurs intéressants sur le potentiel de médailles des différentes délégations.

Les 41 médailles françaises à Tokyo pour Gracenote

MédailleSportAthlèteDiscipline
OrAthlétismeKevin MayerDécathlon
OrCyclismeBenjamin ThomasOmnium
OrEscrimeEnzo LefortFleuret
OrEscrime-Epée par équipes H
OrKaratéSteven Da Costa-67kg
OrNatation eau libreMarc-Antoine Olivier10km H
OrPentathlon moderneValentin BelaudIndividuel H
OrTriathlon-Epreuves par équipes
OrVTTPauline Ferrand-PrévotCross-Country F
ArgentBasketball 3x3-Tournoi F
ArgentBMXSylvain AndréIndividuel H
ArgentCyclisme RouteJulian AlaphilippeCourse en ligne H
ArgentEscrime-Sabre par équipes F
ArgentJudoRomane Dicko+78kg F
ArgentJudoAmandine Buchard Nordmeyer52kg F
ArgentJudoClarisse Agbegnenou63kg F
ArgentJudoMadeleine Malonga78kg F
ArgentJudo-Epreuves par équipes Mixte
ArgentNatation-Relais 4x100m F
ArgentPentathlon moderneValentin PradesIndividuel H
ArgentVoilePierre Le CoqRS:X
ArgentVTTJordan SarrouCross-Country H
BronzeAthlétismeAlexandra TavernierMarteau F
BronzeAthlétismeYohann Diniz50km marche
BronzeAviron-Deux sans barreur
BronzeBasket-Tournoi H
BronzeBoxeBillal BennamaPoids mouches
BronzeBoxeSofiane OumihaPoids légers
BronzeCanoé-KayakMaxime BeaumontK1 200m
BronzeCyclisme Piste-Vitesse par équipes H
BronzeCyclisme Piste-Madison F
BronzeEquitation-Concours complet par équipes
BronzeEscrimeYannick BorelEpée H
BronzeEscrime-Fleuret par équipes H
BronzeHandball-Tournoi F
BronzeHaltérophilieDora Tchakounte59kg
BronzeJudoSarah-Leonie Cysique57kg
BronzeJudoMargaux Pinot70kg
BronzeTirClément BessaguetPistolet 25m
BronzeTriathlonVincent LuisIndividuel H
BronzeVoileCharline PiconRS:X

Le tableau des médailles prévisionnel

PaysOr ArgentBronzeTotal
1. Etats-Unis433041114
2. Chine38232485
3. Japon3416959
4. Russie23242673
5. Pays-Bas16161446
6. Australie12131540
7. Grande-Bretagne11121336
8. Allemagne11111234
9. France9131941
10. Italie8101533
Tokyo 2020
Pour faciliter les JO, Pfizer et BioNTech vont donner des vaccins aux sportifs
HIER À 17:13
Tokyo 2020
World Athletics comprend les préoccupations des Japonais mais appelle à la tenue des JO
05/05/2021 À 09:55