Judo

Du rêve olympique au chômage : Andéol évoque sa "galère" dans un témoignage poignant

Partager avec
Copier
Partager cet article

ANDEOL_PLUS

Crédits Eurosport

ParEurosport
03/12/2019 à 10:31 | Mis à jour 03/12/2019 à 10:32

Médaillée d'or aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, Emilie Andéol vit une véritable descente aux enfers depuis. La judokate, actuellement au chômage, a confié sa "galère" dans les colonnes du Parisien. Poignant.

De la lumière à l'ombre. Pour Emilie Andéol, le rêve s'est soudainement transformé en cauchemar. Championne olympique des +78kg à Rio en 2016, la Française, qui a mis un terme à sa carrière en août 2018, ne s'attendait pas à vivre un tel calvaire ensuite. "C'est chaud de dire ça, mais je suis en pleine galère. Oui, je suis championne olympique et je suis au chômage. Au début, c'était difficile…", a-t-elle confié en larmes au Parisien ce lundi.

Judo

La France espère un retour des compétitions nationales de judo en octobre

27/05/2020 À 13:30

La judokate, qui se trouve actuellement à Tignes dans le cadre des Étoiles du sport, regretterait presque d'avoir remporté cette médaille d'or. "La chute aurait été moins dure. On idéalise trop un titre olympique. Je pensais tellement que ça changerait ma vie, assure-t-elle. Mais aucun sponsor n'est arrivé, aucune proposition n'a été faite. On me disait : 'Tu comprends, il y a Teddy Riner'. Et alors ? Je suis une femme, j'ai mon histoire… "

"Petite mort"

Après les Jeux, le burn-out. Et comme beaucoup de sportifs, elle a dû faire face à une "petite mort d'après-carrière". "Douze ans de haut niveau, ça laisse des traces, et l'après… Moi, j'ai perdu cette adrénaline. Le judo me permettait de faire sortir tout ce que j'enfouissais au fond de moi", explique Émilie Andéol, qui assure avoir "plein d'idées, plein d'envies" pour son avenir. Mais surtout son présent.

Emilie Andéol

Crédits Panoramic

Bien consciente que le sport ne serait probablement "que dix ans de ma vie", la Française n'a pas voulu rester les bras croisés. Du bac aux diplômes pour être professeure de judo en passant par une licence management des organisations, elle estime avoir "coché toutes les cases" pour avoir une alternative. "La Fédération de judo a prolongé ma bourse d'un an car j'ai mis en place une tournée, mais, en janvier, tout ça va s'arrêter", annonce la jeune femme du 32 ans. Comme un cri du coeur et un appel à l'aide.

Judo

La fédération française fixe le cap à octobre pour la reprise des compétitions

26/05/2020 À 18:22
Judo

Sport Explainer : Le kumikata, c'est tout un art

22/05/2020 À 08:13
Dans le même sujet
Judo
Partager avec
Copier
Partager cet article

Dernières infos

Judo

La France espère un retour des compétitions nationales de judo en octobre

27/05/2020 À 13:30

Vidéos récentes

Judo

Sport Explainer : Le kumikata, c'est tout un art

00:02:34

Les plus lus

Transferts

Une pépite et trois indésirables : le deal improbable imaginé par Zidane pour arracher Pogba

HIER À 15:03
Voir plus