Ce n'est qu'une bonne heure et demie après sa défaite pour le bronze olympique que Barbara Harel a fait face à la presse. Le visage marqué, les yeux embués. Pendant tout ce temps, l'Orléanaise s'est réfugiée à l'abri des regards indiscrets dans les entrailles du Gymnase de l'Université des Sciences et des Technologies de Pékin, lieu de compétition du tournoi olympique de judo. Mais si le liquide lacrymal sera forcément à la mode pour bien des perdants au cours de ces Jeux, les larmes versées par "Barb" ont coulé à flots continus pendant de très longues minutes. Et pas seulement dans ses propres yeux.

C'est d'abord Brigitte Deydier, la Directrice Technique Nationale, qui s'est présentée au parloir. Le moral en berne et la mine défaite. "Passer si près, c'est une énorme déception. Elle avait tout en main. Elle devait gérer. C'est terrible pour elle de ne pas avoir été payée par une médaille de bronze. C'est frustrant."

Pékin 2008
L'or français se fait attendre
11/08/2008 À 18:45

"Difficile à encaisser"

Puis vient Cathy Fleury, l'entraîneur national. Disque dur bouleversé et accès au débit de paroles très limité. "En tant qu'entraîneur, c'est le moment le plus difficile que je vis. C'est dur pour elle. Cette journée extraordinaire au cours de laquelle elle a battu toutes les meilleures mondiales se termine sur une catastrophe. Ça fait cogiter. Ça fait paniquer. Elle a payé au prix fort la toute petite erreur qu'elle a commise".

Après quelques minutes de palabre, Brigitte Deydier et Cathy Fleury parviennent enfin à faire sortir Barbara Harel des vestiaires. On s'approche d'elle comme on se penche au chevet d'un corps en souffrance. La combattante teigneuse et déterminée des tatamis semble s'être métamorphosée en petite bête meurtrie et apeurée (elle ne mesure qu'1,57 m). De toute évidence, la blessure est encore béante. "Aux Jeux Olympiques, seules les médailles comptent. J'ai commis une erreur. Je m'en veux. Quand on mène autant, c'est dur de voir s'envoler cette médaille. C'est difficile à encaisser. Là, il va falloir que je digère et ça va être difficile" . Sale temps pour le judo bleu.

Pékin 2008
Harel par tous les états
11/08/2008 À 06:30
Pékin 2008
Les Français aux J.O.
01/08/2008 À 09:52