Luge
Vancouver 2010

Drame à Vancouver

Partager avec
Copier
Partager cet article

Nodar Kumaritashvili

Crédit: AFP

ParEurosport
12/02/2010 à 20:27

Nodar Kumaritashvili s'est tué vendredi soir lors d'un entraînement après avoir heurté un poteau métallique en sortant de la piste à près de 140km/h. Le lugeur géorgien avait 21 ans. Les Jeux de Vancouver sont déjà endeuillés... Deux enquêtes ont d'ores et déjà été ouvertes.

Le lugeur géorgien Nodar Kumaritashvili s'est tué vendredi à l'entraînement lors des Jeux Olympiques de Vancouver, après avoir heurté un poteau métallique en sortant de la piste à environ 140 km/h. Kumaritashvili, âgé de 21 ans, s'est tué lors de la seconde session d'entraînement sur la piste olympique de Whistler. Il approchait le dernier virage, où la vitesse peut frôler les 140 km/h, lorsqu'il a été éjecté de la piste et a heurté un poteau métallique. Inconscient et le visage en sang, il a été pris en charge immédiatement par les secouristes qui ont tenté vainement de le ranimer.

Les précédentes sessions d'entraînement avait déjà vu plusieurs chutes sur cette redoutable piste présentée comme la plus rapide et la plus exigeante jamais construite. La Roumaine Violeta Stramaturaru a ainsi dû être hospitalisée quelques heures jeudi. Elle avait heurté le mur plusieurs fois et était arrivée secouée en bas de la piste. La piste de luge et de bobsleigh de Whistler, où le Géorgien Nodar Kumaritashvili s'est tué vendredi à l'entraînement, est considéré comme le toboggan de glace le plus rapide du monde, mais aussi l'un des plus exigeants.

Vancouver 2010

Defrasne: "Un gros cadeau"

12/02/2010 À 17:49

Jacques Roggebouleversé

C'est un enchaînement de seize virages qui dégringole sur 1374 m où le lugeur allemand Felix Loch a frôlé les 154 km/h l'hiver dernier. Nodar Kumaritashvili a été victime d'un accident à proximité du dernier virage alors qu'il approchait les 140 km/h. Il a été éjecté de la piste et a heurté un poteau métallique. Lors des entraînements pour l'épreuve de luge monoplace qui aura lieu samedi et dimanche, l'Autrichien Manuel Pfister a dépassé les 154 km/h, nouveau record officieux de vitesse. Quatre ans après Turin, la Fédération internationale de luge, la Fédération internationale de bobsleigh et le comité d'organisation des JO 2010 avaient pourtant fait de gros efforts pour que la piste de Whistler ne devienne pas le cauchemar de certains athlètes, comme celle construite pour les JO-2006.

A Whistler, après des premières impressions plutôt mitigées et inquiètes en 2009, les lugeurs et pilotes de skeleton et bobsleigh ont trouvé la piste "exigeante au niveau du pilotage", souligne le Français Grégory Saint-Genies, engagé dans l'épreuve de skeleton. "Elle représente un sacré défi en termes de pilotage. On remet l'accent avec cette piste sur le pilotage alors que certaines comme Igls en Autriche font la part belle au matériel", note-t-il. "Cette piste ne tolère aucune faute de concentration", renchérit le lugeur allemand Patric Leitner, champion olympique 2002 en biplace. Le drame de vendredi ne viendra malheureusement pas infirmer ce constat...

La délégation géorgienne s'interrogeant dans un premier temps sur l'opportunité de quitter les Jeux, le ministre de la Culture et des Sports géorgien Nikolos Rurua a confirmé la participation de son pays. "C'est un jour très triste, je n'ai pas de mots pour dire ce que nous ressentons en ce moment", a dit Jacques Rogge, visiblement bouleversé, en costume et cravate noirs, qui a précisé que le CIO mettait tout en oeuvre pour aider la délégation géorgienne dans ces circonstances tragiques. Une première enquête a été ouverte par la police canadienne. Une seconde est réalisée par la Fédération internationale de luge. Aucune décision n'a encore été prise sur la tenue de la compétition, a par ailleurs indiqué le président du CIO. "L'enquête est en cours, il est prématuré des donner des informations maintenant", a simplement répondu M. Rogge à une question sur la tenue des épreuves de luge, programmées samedi et dimanche. Des experts étudient maintenant les causes de l'accident, survenu lors d'un entraînement officiel, afin d'assurer les meilleures conditions de sécurité aux athlètes qui participeront aux Jeux.

Vancouver 2010

Des raisons d'y croire

12/02/2010 À 12:07
Vancouver 2010

Les Bleus se souviennent...

11/02/2010 À 21:36
Dans le même sujet
LugeVancouver 2010
Partager avec
Copier
Partager cet article