Steeve Guénot appartenait déjà à l'histoire française de la lutte gréco-romaine. Inattendu champion olympique à Pékin en 2008, l'as de l'US Métro a certes abandonné sa suprématie sur la catégorie des moins de 66 kg, mardi à Londres, mais il l'a fait de belle manière, avec une médaille de bronze autour du cou. La 28e pour la délégation tricolore.
Barré en demi-finale par son futur successeur au palmarès de l'Olympe, Kim Hyeonwoo, troisième lors des derniers championnats du monde, le cadet de la fratrie a retrouvé la part de lucidité qui lui avait manqué juste avant face au Sud-Coréen pour dominer avec style le Cubain Pedro Isaac Mulens Herrera (3 à 0).
Steeve Guénot, 26 ans, a prouvé en une journée londonienne ce que signifiait pour lui l'idéal olympique en se transcendant après quatre années de doutes et d'absence de récompense dans les grands championnats. Son beau parcours a commencé par une victoire contre le Vénézuélien Wuileixis Rivas Espinoza (3 à 0) avant une autre, en quarts de finale, aux dépends du champion du monde en titre, l'Iranien Saied Morad Abdvali (3-0). C'est peut-être ce combat âpre, stressant, émaillé de protestations adverses qui lui a coûté de la fraîcheur en demie.
Jeux Olympiques
Le CIO ne va pas "changer histoire de changer"
31/05/2013 À 15:55
"Dans nos sports, en quatre ans, tout peut changer"
"C'est vrai que ce n'est pas l'or, comme c'était le cas à Pékin. Mais ça reste une médaille", a-t-il déclaré. "C'est important pour notre sport, qui n'est pas très reconnu en France. En plus, j'ai sauvé l'honneur. Il n'y avait pas eu de médaille jusque-là. Melo fait 5e. Ça fait vraiment plaisir pour toute la famille et pour tous ceux qui sont venus me soutenir, les copains. C'est un soulagement, je suis heureux d'être allé chercher cette médaille. Dans nos sports, en quatre ans, tout peut changer. Il y a des jeunes qui arrivent et qui poussent. Le podium d'aujourd'hui est complètement différent de celui de Pékin. Deux médailles olympiques, c'est déjà pas mal."
"La médaille de Steeve fait du bien", s'est exclamé Patrice Mourier, entraîneur national."Depuis deux jours, on l'attendait. Et lui est allé la chercher. Il a montré qu'il était là. Il a été bon. Ça s'est joué à peu de choses en demi-finale. Et il a fallu se remobiliser pour aller la chercher face à un Cubain, deux fois troisième aux Mondiaux. Il le connait bien car il s'entraîne avec lui souvent. Un gros client. Mais il a survolé ce match pour la 3e place. Cette nuit, je ne vais pas en dormir."
Cette distinction en poche, il va pouvoir se consacrer sereinement à sa nouvelle catégorie, les moins de 74 kg. Avec Rio 2016 en point de mire.
Jeux Olympiques
Lutte exclue des JO: Murtazaliev rend sa médaille d'or
26/02/2013 À 15:07
Jeux Olympiques
Tigiev perd sa médaille de bronze
07/11/2012 À 09:41