Il est passé du centre médical à la pole position. C'est un scénario des plus improbables, mais Fabio Quartararo l'a bel est bien écrit samedi en signant le meilleur temps de la qualification sur le Grand Prix d'Aragon. Quelques heures plus tôt, il avait été victime d'une chute impressionnante après un passage sur le vibreur entre les virages 13 et 14 du MotorLand. "Honnêtement, quand je suis tombé, je ne pensais pas pouvoir piloter dans l'après-midi, a reconnu le pilote Yamaha SRT. Car si maintenant ça va, quand je suis tombé ça n'allait pas."

Quartararo revient de loin. Si les examens pratiqués sur le Français après sa chute matinale n'ont heureusement pas révélé de fracture, "El Diablo" est quand même ressorti du centre médical avec des béquilles avant de rejoindre la Clinica Mobile pour soigner un gros hématome sur la hanche droite. Lui qui en avait déjà un sur la hanche gauche après avoir déjà chuté la veille sur les premiers essais libres. "J'ai eu énormément de douleurs en FP4 et en qualif', a-t-il reconnu après la qualification. Mais le plus important, c'est d'avoir la pole position."

Grand Prix de Saint-Marin
Quartararo domine les essais libres
11/09/2020 À 14:23

Le Français n'en espérait pas tant. Il a surpris tout son monde. Il s'est surtout surpris lui-même. "Hier je suis tombé, ce matin encore une fois et normalement il me faut du temps pour me remettre, a-t-il avoué. Notre objectif c'était la première ligne, comme d'habitude, mais là ça fait vraiment du bien d'être en pole. Même si mon tour n'était pas génial, on a quand même réussi à faire un très beau tour."

"Dix poles en MotoGP, c'est pas mal !"

Pas génial pour l'exigeant Quartararo, mais suffisant par devancer l'Espagnol Maverick Viñales (Yamaha) et le Britannique Cal Crutchlow (Honda-LCR) sur la première ligne de la grille de départ dimanche. Et atteindre le cap symbolique des dix poles positions dans la catégorie reine, la quatrième cette saison. "Dix poles en MotoGP, c'est pas mal !", s'est réjoui le leader du classement des pilotes. "J'espère que le chiffre va continuer à monter."

Dimanche, c'est son compteur de victoires que le Français aura l'occasion de faire progresser. Il visera un quatrième succès cette saison qui lui permettrait de prendre le large de la course au titre. Pour l'instant, le Français a dix longueurs d'avance sur l'Espagnol Joan Mir (Suzuki), qui s'élancera de la deuxième ligne après avoir signé le 6e temps de la qualification. De son côté, Andrea Dovisiozo, qui complète actuellement le podium, n'a décroché que la 13e place au guidon de sa Ducati.

Quartararo va désormais panser ses plaies pour se préparer une course qui débutera finalement à 15h, au lieu de 14h comme c'était initialement prévu. Le froid qui a posé de gros problèmes aux pilotes pour monter leurs pneus en température et provoqué de nombreuses chutes a incité les organisateurs à décaler le départ du Grand Prix. Une petite heure de récupération supplémentaire dont le Tricolore ne se plaindra certainement pas après une journée fructueuse mais mouvementée.

Grand Prix d’Aragon
Quartararo, les raisons d'une grosse déconvenue
18/10/2020 À 16:23
Grand Prix d’Aragon
Rins résiste, Quartararo perd gros
18/10/2020 À 13:19