Dani Pedrosa est manifestement devenu le meilleur atout de Honda HRC pour empêcher Jorge Lorenzo de prendre le large au championnat du monde. En l'emportant dimanche à Indianapolis, aux Etats-Unis, devant son compatriote de Yamaha Factory, le Catalan s'est affirmé comme le plus sérieux rival du champion 2010. A l'issue de la 11e des 18 épreuves de la MotoGP 2012, le pilote de la RCV213V N.26 est revenu à 18 points du Majorquin.
Pedrosa a construit sa deuxième victoire de la saison en deux temps. En pole position pour la troisième fois cette année, il s'est fait déborder au départ par le local Ben Spies (Yamaha Factory) mais il a été le seul à pouvoir le suivre, l'Italien Andrea Dovizioso (Yamaha Tech 3), l'Allemand Stefan Bradl (Honda LCR), l'Espagnol Alvaro Bautista (Honda Gresini) et l'Australien Casey Stoner (Honda HRC), blessé à la cheville droite en qualification, se montrant incapables de soutenir leur rythme. Après une attaque aussitôt contrée au début du 4e des 28 tours de course, l'as à la moto orange a reproduit la même manœuvre avec succès une boucle plus tard. Juste avant de voir son rival renoncer sur un ennui moteur.
"Peut-être le week-end le plus difficile de la saison"
Grand Prix d'Indianapolis
La vitesse de pointe et De Angelis ruinent la course de Simeon
20/08/2012 À 15:42
Leader incontesté, il a coupé la ligne d'arrivée en vainqueur, 10"8 devant Lorenzo. Après avoir rapidement réglé Dovizioso pour la deuxième place, ce dernier a aussi fait une course solitaire et prudente, sur une piste qui avait piégé plusieurs pilotes aux essais. "La moto a bien marché, on a tout le temps glissé sur le circuit mais j'avais de bonnes sensations", a déclaré Pedrosa, désormais seul pilote à avoir marqué dans toutes les courses – et uniquement des tops 4 – puisque Cal Crutchlow (Yamaha Tech 3) a abandonné sur chute et que Nicky Hayden (Ducati Team), blessé en qualification, n'était pas sur la grille. "J'ai dû garder ma concentration. Je menais quand j'ai vu l'huile (de la Yamaha de Spies) dans le virage N.1, et je ne savais pas trop où passer. J'étais méfiant, et j'ai fait une erreur dans le virage N.2 aussi. Il fallait rester sur ses deux roues et garder le rythme jusqu'à la fin", a ajouté le triple vice-champion MotoGP.
"Ce fût peut-être le week-end le plus difficile de la saison", a résumé Lorenzo, sans doute à propos de l'état controversé de la piste de l'Indiana, sur laquelle il faudra revenir l'an prochain. "On ne pouvait pas choisir le pneu que l'on voulait, suite à des petits soucis mais j'avais un bon rythme", a-t-il ajouté. Il a été le seul à opter pour un tendre à l'arrière, et il l'a payé.
Le geste de Stoner
"J'étais derrière Casey [Stoner], je voyais que son style de pilotage était complètement différent de d'habitude", a relaté Dovizioso, le N.4 mondial, qui a vu l'Australien lui ouvrir la porte à sept tours de la fin. Un beau geste sportif qu'il a rendu par un remerciement de la main. "Son rythme était rapide à la fin et je ne me sentais pas capable de faire les mêmes chronos qu'aux essais. Cette troisième position est tellement importante", a conclu "Dovi", qui a apporté à l'équipe française d'Hervé Poncharal (Tech 3) son cinquième podium de la saison.
 Stefan Bradl (Honda LCR) et Alvaro Bautista (Honda Gresini) classés 5e et 6e dans la demi-minute du vainqueur, Valentino Rossi a vécu une nouvelle désillusion en menant la seule Ducati officielle en lice au 7e rang, à 50 secondes. Il va avoir moins d'une semaine pour oublier tout ça : le GP de Tchéquie est au programme dimanche prochain.
Grand Prix d'Indianapolis
Alexis Masbou a tiré le meilleur de son matériel
20/08/2012 À 12:42
Grand Prix d'Indianapolis
Stoner a héroïquement sauvé ses chances au championnat
20/08/2012 À 11:03