Insubmersible. Profondément touché après le décès de Jason Dupasquier plus tôt dans la journée, Fabio Quartararo a tenu à rendre le plus beau des hommages au pilote suisse francophone. L’officiel Yamaha n’a eu aucun état d’âme à assommer la concurrence dimanche sur le GP d’Italie. Une partition déroulée à la perfection, achevée avec près de trois secondes d’avance sur la ligne. Miguel Oliveira (Red Bull KTM) termine 2e devant Joan Mir (Suzuki) qui complète le podium. Un temps en délicatesse avec ses pneumatiques, Johann Zarco (Pramac) n’a pu offrir un nouveau doublé français mais le Cannois (4e) peut se satisfaire de gagner une place au classement général, désormais nouveau dauphin de Fabio Quartararo après la chute de Francesco Bagnaia (Ducati).
Grand Prix d'Italie
"Quand un pilote perd la vie, on se demande si ce qu'on fait a du sens"
30/05/2021 À 18:25

Un départ plongé dans l’émotion

La Toscane et ses paysages rêveurs ont tant manqué au paddock et à ses suiveurs. Les retrouvailles après une édition 2020 annulée pour cause de crise sanitaire devaient célébrer à nouveau l’union entre les pilotes et l’écrin transalpin. Mais l’attente d’un feu d’artifice sur l’asphalte a rapidement été éclipsée par l’accident impliquant samedi Jason Dupasquier, pilote suisse de 19 ans en Moto3. Hospitalisé en urgence à Florence, le pilote de PrüstelGP a finalement succombé dimanche à ses multiples blessures. Une onde de choc qui a secoué tous les pilotes, debout sur la ligne de départ avant le lancement de la course. Le regard embué de larmes, Fabio Quartararo s’est sans doute promis de briller en mémoire de son ami. Chose promise, chose due. Après un départ réussi – le nouveau "holeshot device" n’y étant pas pour rien -, le Niçois s’est rapidement échappé, surpris par la chute précoce de son dauphin au classement général.

Bagnaia craque, Zarco résiste

Au sol dès le deuxième tour à l’instar de Marc Marquez (Repsol Honda), Francesco Bagnaia a perdu plus qu’une potentielle première victoire en catégorie reine. Repoussé à 26 longueurs au général de Quartararo, le pilote de Borgo Panigale a laissé passer une belle occasion de gratter des points précieux en vue du titre mondial. Un couronnement qui n’a d’ailleurs aucunement apaisé les ardeurs de Joan Mir (Suzuki), finalement 3e après un imbroglio concernant Nelson Oliveira (2e), sanctionné pour un dépassement hors des limites de la piste, avant d’être blanchi.
Longtemps sur le podium avant de subir la dégradation de ses pneumatiques, Johann Zarco (4e) a profité des chutes de Bagnaia et Rins (Suzuki) pour grappiller quelques points. Le Cannois le clame haut et fort, l’objectif est le titre. Cela tombe bien vu que le pilote Pramac s’est replacé à la 2e place au classement. Deux Français au sommet du MotoGP, on en aurait presque la larme à l’œil. Mais aujourd’hui, c’est contre un drapeau rouge frappé d’une croix blanche que l’on a envie de sécher nos larmes.
Grand Prix d'Italie
Jason Dupasquier est mort
30/05/2021 À 10:23
Grand Prix d'Italie
Dupasquier opéré et dans un état "toujours critique", Prüstel GP se retire de la course Moto3
30/05/2021 À 07:24