Il aurait aimé se réjouir pleinement de ce succès. Pour lui, pour l'importante opération comptable qu'il a réussie et même pour sa maman, en ce jour de fête des mères. Le sourire de Fabio Quartararo, après sa très belle victoire acquise au Grand Prix d'Italie, n'était pourtant pas celui qu'on a pris l'habitude de voir, le samedi ou le dimanche, au fil de ses poles et de ses belles performances. Comme tous les autres pilotes qu'il a dominés au Mugello, le Français a roulé avec la boule au ventre.
Quelques heures avant la course, Jason Dupasquier, pilote Moto3, a succombé aux graves blessures qu'il a subies la veille, à la suite d'une chute en qualification. Et si son équipe, PrüstelGP, avait décidé de se retirer du Grand Prix avant même l'annonce de cette triste nouvelle, les courses ont elles été maintenues. Une minute de silence a été respectée juste avant l'épreuve MotoGP par l'ensemble du paddock et par les pilotes, particulièrement affectés par l'événement.
Grand Prix d'Italie
Quartararo en patron
30/05/2021 À 12:46
"C'était une journée étrange. Il y avait beaucoup d'émotion avant de débuter la course", a confié le Niçois. "El Diablo", particulièrement émotif, a immédiatement dédié sa victoire au jeune pilote après avoir passé la ligne d'arrivée. Il a tardé à relever sa visière et brandi le drapeau suisse dans le parc fermé, puis sur le podium. "A chaque fois que je passais au virage N.9 [où Dupasquier a chuté la veille, NDLR], je pensais à Jason, a-t-il avoué dans le parc fermé. On décroche une victoire mais on perd un ami. Ce n'est pas un bon sentiment."
J'aimerais que ce sport ne soit pas aussi cruel
"C'était très difficile de mettre son casque aujourd'hui", a ajouté le champion du monde en titre, Joan Mir. S'ils ont tous admis ne pas avoir pris beaucoup de plaisir en piste ce dimanche, les pilotes étaient aussi partagés après la course. Fallait-il vraiment rouler après cette terrible nouvelle ? "Nous avons perdu un pilote de 19 ans et c'est très difficile à accepter, a lâché Francesco Bagnaia dans des propos relayés par Motorsport.com. L'Italien a mené la course avant de chuter dès le deuxième tour. Peut-être par manque de concentration. C'est également très difficile d'accepter la décision de nous faire rouler aujourd'hui."

L'ensemble du paddock rend hommage à Jason Dupasquier, décédé des suites de ses blessures dimanche, avant le Grand Prix d'Italie 2021

Crédit: Getty Images

Son compatriote Danilo Petrucci était visiblement du même avis. Le vainqueur de l'édition 2019 n'était pas très à l'aise en piste. "Si cela était arrivé à un pilote MotoGP, aurions-nous roulé ?, a-t-il interrogé après coup à nos confrères de The Race. Est-ce une vie différente parce que c'est un pilote de Moto3 ? Je ne pense pas." D'autres, comme Quartararo et Aleix Espargaro, ont estimé que le maintien de l'épreuve était le bon choix : "C'est notre marque de respect pour Jason", a glissé le Français.
Finalement, la réflexion la plus complète fut celle de Valentino Rossi. Tout au long de ses 25 ans de carrière, l'Italien a vécu de nombreux drames comme celui-ci. Parfois de très près. "Quand un pilote perd la vie, on se demande si ce qu'on fait a du sens, a avoué le septuple champion du monde sur Sky Sport. D'un côté, je pense que ça n'a pas de sens de faire la course dans ce contexte. D'un autre, je trouve que c'est une décision logique. Car annuler l'épreuve n'aurait pas changé les choses."
Lorsqu'ils prennent la piste, tous connaissent les risques qu'ils encourent. "J'aimerais que ce sport ne soit pas aussi cruel, a lâché Miguel Oliveira dans le parc fermé. Mais c'est ce que nous aimons faire, c'est notre passion."
Grand Prix d'Italie
Jason Dupasquier est mort
30/05/2021 À 10:23
Grand Prix d'Italie
Dupasquier opéré et dans un état "toujours critique", Prüstel GP se retire de la course Moto3
30/05/2021 À 07:24