Ducati gâche la fête bleue au Mans. Alors qu'on attendait Fabio Quartararo (Yamaha), favori pour la pole, les machines italiennes ont encore surpris, ce samedi après-midi. Irrésistible à Jérez, Francesco Bagnaia (Ducati) a bouclé un tour impressionnant pour s'adjuger la position de pointe sur le circuit Bugatti. L'Italien a même permis à son coéquipier Jack Miller d'offrir le deuxième emplacement de la grille à l'usine de Borgo Panigale en lui offrant l'aspiration. Finalement, le champion du monde en titre français a dû se contenter du quatrième rang, deux places devant Johann Zarco (Ducati-Pramac). Un Zarco rétrogradé de trois places, sur pénalité.
Grand Prix de France
Pénalisé de trois places, Zarco s'élancera 9e
14/05/2022 À 18:21
Auteur d'un nouveau record de la piste en matinée, Zarco a vu sa marque rapidement effacée par "Pecco", détenteur de la nouvelle référence en 01'30"450, soit 69 millièmes de mieux que son voisin de box australien. Très régulier depuis le début de saison, dauphin au championnat, Aleix Espargaro (Aprilia) s'est une nouvelle fois invité dans la danse en chipant la première ligne en fin de séance, à 0"159. Quartararo, très à l'aise dans les deux premiers secteurs et dans le quatrième, a concédé 0"238 sur la ligne.
Il devra également contenir deux Ducati au départ puisque Enea Bastianini (Ducati-Gresini) s'est intercalé entre les deux pilotes tricolores. Suzuki s'est installé en troisième ligne, avec Joan Mir devant Alex Rins et Jorge Martin (Ducati Pramac) alors que Marc Marquez (Honda) n'a pu faire mieux qu'un dixième chrono, devant son coéquipier Pol Espargaro. Le sextuple champion du monde espagnol est encore en grande difficulté et ne devrait pas pouvoir se mêler à la bagarre, dimanche. A moins que les orages, attendus, décident de rebattre les cartes...