Il avait envoyé un signal retentissant en écrasant Marc Marquez (Honda HRC) à Spielberg. Il a peut-être enfilé un nouveau costume de favori à Silverstone. Remarquable vainqueur du Grand Prix de Grande-Bretagne, Andrea Dovizioso (Ducati Team) a donné la leçon aux autres cadors du championnat, Maverick Viñales et Valentino Rossi (Yamaha Factory), et profité de la casse moteur de l'officiel Honda pour prendre la tête du championnat. Un véritable tour de force.
Dovizioso a dissipé tous les doutes. Le Forlimpopoleso n'a pas attendu cette épreuve britannique pour s'affirmer en candidat au titre : il l'avait déjà fait en l'emportant en Italie ou en Catalogne. Mais l'Italien a définitivement prouvé qu'il est désormais capable de l'emporter partout, tout le temps. Avant lui, jamais un pilote n'avait pu mener une Ducati à la victoire sur le circuit tortueux de Silverstone. "Dovi" y est parvenu. Et de quelle manière.
Grand Prix de Grande-Bretagne
On refait le Grand Prix : Il n'y en a eu que pour Dovizioso
27/08/2017 À 22:08

En breakant Rossi, Dovizioso a fait coup double

Ce dimanche, l'Italien a donné la pleine mesure de son talent. Avec de la patience, d'abord, pour ne rien céder dans une bagarre à cinq rapidement dessinée par le holeshot de Rossi et la poursuite de Marquez, Viñales, et Crutchlow. Ces cadors-là, incapables de se départager à coups de dixièmes, il a fallu un coup du sort pour éliminer le champion du monde en titre, victime d'une casse moteur rarissime sur la RCV au 14e tour.
Le favori éliminé, Dovizioso a ensuite gagné son duel avec Viñales, techniquement le plus fort sur ce tracé, au prix d'une passe d'armes millimétrée. Le plus dur restait à faire, Rossi ayant profité de tout ce grabuge pour se forger une marge significative, proche de la seconde, à cinq tours du drapeau à damiers. Pourtant, face à l'irrésistible effort de son compatriote, la superstar de Tavullia n'a rien pu faire. Débordé au 18e tour, VR46 n'a opposé aucune résistance. Et a subi, à peine quelques virages plus tard, l'attaque gagnante de son voisin de box. En un rien de temps, Rossi est passé d'un statut retrouvé à un nouveau coup de massue. En s'imposant, Dovizioso a pris la tête du Mondial. Et l'a breaké.

L'échappée vaine de Rossi, la détresse de Marquez, la furie "Dovi" : le résumé

Grand Prix de Grande-Bretagne
"Je devais absolument honorer mon contrat MotoGP" : Les réactions des pilotes
27/08/2017 À 18:51