La note : 4/5

Il a peut-être manqué le grain de folie qui avait envahi Spielberg pour rendre cette épreuve britannique véritablement mémorable. C'est là une nouvelle preuve que le Championnat du monde MotoGP a bien habitué ses spectateurs. Ce Grand Prix a été animé par toutes les facettes du spectacle : les dépassements d'Andrea Dovizioso (Ducati Team) et de Maverick Viñales (Yamaha Factory), un rebondissement majeur avec la casse moteur de Marc Marquez (Honda HRC), et beaucoup de suspense, le podium ne s'étant dessiné qu'au 18e tour. Le Grand Prix de Grande-Bretagne comptera parmi les classiques, à défaut d'être un véritable chef-d'oeuvre.

L'échappée vaine de Rossi, la détresse de Marquez, la furie "Dovi" : le résumé

Grand Prix de France
Les Bleus rayonnent : Zarco meilleur temps devant Quartararo
HIER À 13:54

Comment Andrea Dovizioso (Ducati Team) a gagné

Malgré une carrière étoffée, Dovizioso avait toujours approché la ligne séparant les bons des grands pilotes sans jamais la dépasser. Souvent irréprochable en piste comme en dehors, le Forlimpopoleso manquait, jusqu'ici, de véritables références. En deux courses, "Dovi" a corrigé l'anomalie. Après s'être amusé avec Marquez, pilote d'une génération, à Spielberg, l'Italien a donné la leçon à tous les autres cadors du championnat. D'abord en se payant Maverick Viñales (Yamaha Factory) dans l'un des secteurs où le prodige espagnol excelle, ensuite en comblant, avec une facilité évocatrice, l'écart creusé par Valentino Rossi (Yamaha Factory), référence de ce siècle. Le tout en domptant une GP 17 sur un circuit incompatible avec le caractère de la machine de Borgo Panigale. Assurément, le pilote de 31 ans a (presque) tout d'un grand. Il ne manque plus qu'un titre.

Le mot du vainqueur : Andrea Dovizioso (Ducati Team)

"Dovi" le sait : cette victoire inattendue est un véritable tour de force. Et pourrait être décisive dans la course au titre.

Dovizioso : "Cette victoire est importante pour tenter de gagner le championnat"

Le grand battu : Marc Marquez (Honda HRC)

Le champion du monde était sur un nuage depuis la fin du printemps, et débordant de réussite au point d'empocher la bonne affaire à chaque manche. L'Espagnol avait effectué un vrai travail sur lui-même pour chasser les vieux démons de 2015 et tenir sur ses roues. A Silverstone, il avait visiblement choisi d'entamer une phase de gestion sur un circuit qui ne lui réussit plus, et a finalement payé une casse moteur, rarissime à ce niveau, désastreuse pour son championnat. Un fait cruel, disons-le, au même titre que la panne subie par Rossi, il y a un peu plus d'un an, devant son public, au Mugello.

Le grand déçu : Valentino Rossi (Yamaha Factory)

Pour Rossi, l'occasion était rêvée. Expérimenté comme aucun autre, l'Italien a forcé le holeshot en sachant pertinemment que la lutte pour le podium serait acharnée. Dans son dos, le grabuge impliquant tous ses rivaux lui a permis de passer 17 tours au chaud. Mais aussi fou que cela puisse paraître, l'abandon de Marquez a véritablement entaché son plan de bataille. Avec un adversaire majeur en moins, Dovizioso a pu facilement se débarrasser de Viñales dont le pneu arrière "tendre" n'offrait aucune garantie. La physionomie n'aurait probablement pas été la même sans la casse moteur du leader du HRC. Virtuellement à 12 points de la tête du championnat durant la course, la superstar de Tavullia en accuse finalement 26. Il est maintenant condamné à briller jusqu'à Valence.

Rossi : "J'ai un peu souffert à la fin"

Le miraculé : Jonas Folger (Yamaha Tech3)

La perte de freins est probablement le pire scénario possible pour un pilote. Folger l'a vécu, lancé à plus de 300km/h. L'Allemand n'avait d'autre choix que de se jeter au sol et espérer. Véritablement sonné, il n'a pas été autorisé à participer à la course mais son réflexe lui a probablement épargné de longues semaines de convalescence, au vu des tonneaux effectués par sa machine. Ouf.

Le récidiviste : Andrea Iannone (Suzuki Team)

Iannone a bâti sa réputation sur des coups de génie et des coups de folie. Depuis son arrivée chez Suzuki, l'Italien a visiblement abandonné la première facette pour se concentrer sur le reste. A Silverstone, il a encore perdu le contrôle et a embarqué Danilo Petrucci (Ducati Pramac) dans sa chute.

Le gaffeur : Pol Espargaro (KTM)

Espargaro a encore empoché de précieux points pour KTM mais il a légèrement entaché sa performance d'une bourde rarissime. Après l'arrivée, le Catalan a perdu le contrôle à allure réduite et subi un highside, inexplicable et inexpliqué.

Espargaro a subi un incroyable highside... après avoir passé la ligne d'arrivée !

Le Top 5 de la course

1- Andrea Dovizioso (Ducati Team), 2- Maverick Viñales (Yamaha Factory), 3- Valentino Rossi (Yamaha Factory), 4- Cal Crutchlow (Honda LCR), 5- Jorge Lorenzo (Ducati Team)

Le tweet révélateur

Yamaha n'avait plus empoché de double podium depuis le Grand Prix d'Argentine, en avril dernier. En Grande-Bretagne, la firme aux diapasons a affiché une compétitivité surprenante. Et Michel Turco en a peut-être trouvé la raison. Viñales et Rossi auraient utilisé le châssis testé à Misano.

La stat' : 4

Hormis Dovizioso, aucun pilote n'a remporté quatre grands prix cette saison. Après douze manches, l'égalité est parfaite entre les trois constructeurs majeurs : 4 succès pour Ducati, et autant pour Yamaha et Honda.

La vidéo immanquable

Marquez a chuté à 47 reprises lors des trois dernières saisons, mais n'a jamais subi de graves blessures en catégorie reine, au contraire, par exemple, de Rossi ou Lorenzo. Mais le Catalan suit un entraînement physique drastique et plus intense que ses rivaux.

Comment Marquez s'est forgé un physique hors-norme

Le point au Mondial Pilotes

1- Andrea Dovizioso (Ducati Team) ; 183 points, 2- Marc Marquez (Honda HRC) ; 174 pts, 3- Maverick Viñales (Yamaha Factory) ; 170 pts, 4- Valentino Rossi (Yamaha Factory) ; 157 pts, 5- Dani Pedrosa (Honda HRC) ; 148 pts.

Le point au Mondial Equipes

1- Yamaha Factory ; 327 points, 2- Honda HRC ; 322 pts, 3- Ducati Team ; 273 pts, 4- Yamaha Tech3 ; 186 pts, 5- Ducati Pramac ; 120 pts.

Valentino Rossi et Maverick Viñales (Yamaha Factory) lors du Grand Prix de Grande-Bretagne 2017

Crédit: Yamaha MotoGP

Le point au Mondial Constructeurs

1- Yamaha ; 231 points, 2- Honda ; 224 pts, 3- Ducati ; 212 pts, 4- Suzuki ; 52 pts, 5- Aprilia ; 45 pts.

Prochaine manche : Grand Prix de Saint-Marin

Il aura lieu les 8, 9 et 10 septembre prochain, sur le circuit de Misano.

Viñales, Dovizioso et Rossi sur le podium du Grand Prix de Grande-Bretagne 2017

Crédit: Getty Images

Grand Prix de Valence
Morbidelli prend la main, Quartararo en Q1 !
14/11/2020 À 11:48
Grand Prix de Valence
Quartararo dégringole, Miller domine, Mir chute
13/11/2020 À 16:12