50 m dos messieurs : Ress, erreur réparée

L'Américain Justin Ress, initialement disqualifié de la finale du 50 m dos, a finalement été sacré champion du monde de l'épreuve après avoir vu sa sanction annulée, samedi à Budapest.
Son compatriote Hunter Armstrong, qui avait bénéficié de cette disqualification et reçu sa médaille sur le podium, se retrouve avec l'argent, tandis que le Polonais Kswarey Masiuk est finalement troisième. L'Italien Thomas Ceccon perd sa médaille de bronze.
Championnats du monde
Une nageuse dit avoir été droguée après les Mondiaux, la Fina ouvre une enquête
08/07/2022 À 15:00
En fin de session, une nouvelle cérémonie du podium a été organisée avec Justin Ress sur la plus haute marche. Après visionnage de l'arrivée, Ress avait été disqualifié pour avoir touché le mur avec son corps entièrement sous l'eau.
Contrarié de recevoir son titre dans de telles circonstances, Armstrong avait déclaré : "C'est vraiment dur. D'un côté, je suis très heureux qu'on l'ait fait ensemble mais je voulais qu'on partage le podium". Il devrait donc être heureux d'être rétrogradé à la deuxième place.

Justin Ress, disqualifié, puis retitré sur le 50 m dos, savoure son podium aux Mondiaux 2022 de natation à Budapest

Crédit: Getty Images

1500 m nage libre messieurs : Paltrinieri titré, Joly sans médaille

Damien Joly n’a rien pu faire. Lessivé, le Français a terminé 8e et dernier de la finale du 1500m nage libre, samedi, à Budapest. Rapidement distancé, le spécialiste de la distance n’a même pas pu envisager le podium. Il a fini en 15’09"15, à 36"35 de l’or.
C’est l’Italien Gregorio Paltrinieri qui a décroché l’or. En bronze en 2019 en Corée du Sud, le Transalpin a récupéré son bien et ajouté un troisième sacre mondial en grand bassin à son palmarès après 2015 et 2017.
Le nageur de 27 ans a bien failli battre le record du monde de Sun Yang, qui datait des JO de Londres 2012, mais le dernier 50m l'a condamné. Avec son 14'32"80, il a quand signé la deuxième marque de tous les temps, le record d'Europe et le record des Championnats.

50m nage libre dames : L'évidence Sjöström

La Suédoise Sarah Sjöström a été sacrée championne du monde du 50m nage libre et décroché ainsi la 20e médaille mondiale de sa carrière, samedi à Budapest.
Avec un chrono de 23 sec 98, Sjöström, 28 ans, a devancé la Polonaise Katarzyna Wasick et l'Américaine Meg Harris. C'est la deuxième médaille d'or de la semaine pour Sjöström, déjà titrée en finale du 50 m papillon vendredi.

400 m 4 nages dames : McIntosh remporte un duel de promesses

Au terme d'un duel d'adolescentes, la Canadienne Summer McIntosh, 15 ans, a devancé l'Américaine Katie Grimes, 16 ans, pour devenir championne du monde du 400 m quatre nages samedi au dernier jour de compétition à Budapest.
Summer McIntosh repart de Budapest avec deux titres mondiaux, après celui remporté en 200 m papillon mercredi.

50m brasse dames : Meilutyte en or

La Lituanienne Ruta Meilutyte a été sacrée championne du monde du 50 m brasse. Avec un chrono de 29 sec 70, la nageuse de 25 ans a devancé l'ado italienne de 17 ans Benedetta Pilato, détentrice du record du monde. La Sud-Africaine Lara Van Niekerk a pris la troisième place.
Avec AFP
Championnats du monde
Reymond décroche l'argent sur le 25 km en eau libre
30/06/2022 À 11:22
Championnats du monde
Le podium se refuse encore à eux : Olivier et Muller échouent à la 4e place
29/06/2022 À 16:56