La fédération chinoise de natation n'écarte pas cette possibilité. Sun Yang, qui sera entendu à la fin du mois dans une rocambolesque affaire de dopage, peut prétendre à une participation aux Jeux olympiques de Tokyo. Le triple champion olympique a été suspendu huit ans (la peine maximale) par le Tribunal arbitral du sport (TAS) en février 2020 pour la destruction à coups de marteau d'un échantillon lors d'un contrôle antidopage inopiné en 2018. Le nageur avait argué pour sa défense que les contrôleurs n'avaient pas produit "les documents prouvant leur identité". Cette décision a privé de fait Sun Yang des JO prévus à l'époque en 2020, et a acté la fin de la carrière du nageur de 29 ans.
Mais dans un coup de théâtre, la justice civile suisse a annulé cette suspension en décembre dernier, estimant qu'un arbitre du TAS avait manqué d'impartialité. Sun Yang doit de nouveau être entendu par le Tribunal arbitral du sport du 24 au 28 mai, une audience très attendue à plus de deux mois des Jeux olympiques de Tokyo. La Fédération chinoise de natation (CSA) a précisé les règles d'éligibilité pour participer à ces olympiades : les athlètes qui ont remporté un titre aux Championnats du monde 2019 sont "qualifiés d'office" pour les Jeux de Tokyo, précise le texte publié jeudi.

Sacré à Londres et Rio

Tokyo 2020
Privé de JO, Sun Yang "pris au piège" de la politique, selon son avocat
IL Y A 8 HEURES
Sun Yang, qui avait alors remporté deux titres mondiaux en 200 m et 400 m nage libre, répond à ces critères. La Fédération chinoise ne fait cependant aucune mention d'une participation éventuelle du nageur aux Jeux de Tokyo. Et selon la presse chinoise, Sun Yang ne semble pas faire partie des nageurs convoqués par la fédération jusqu'au 8 mai dans le cadre d'une préparation aux J.O.
En 2014, Sun Yang avait déjà été suspendu trois mois pour un contrôle positif à un stimulant (trimétazidine). Dans le plus grand secret, puisqu'il n'avait été rendu public qu'une fois sa sanction largement purgée. Sacré aux Jeux de Londres en 2012 (400 m et 1500 m) et Rio en 2016 (200 m), le Chinois (1,98 m) compte onze titres de champion du monde à son palmarès.

Osaka, Biles, Agbegnenou... : les 10 femmes à suivre aux JO de Tokyo

Tokyo 2020
Cette fois, c'est acté : Sun Yang manquera bien les JO de Tokyo
HIER À 15:46
Tokyo 2020
Manuel nagera le 50m libre, Dressel fait carton plein
21/06/2021 À 05:45