AFP

Cuche plane sur Chamonix

Cuche plane sur Chamonix
Par Eurosport

Le 29/01/2011 à 11:00Mis à jour Le 29/01/2011 à 14:55

Une semaine après sa victoire à Kitzbühel, Didier Cuche a survolé la descente de Chamonix samedi. Le Suisse, intouchable, a devancé le jeune Italien Dominik Paris et l'Autrichien Klaus Kroell. Belles performances de Yannick Bertrand et Joahn Clarey, qui se sont glissés dans le Top 10.

Eurosport Player: Regardez toute la saison en LIVE

Voir sur Eurosport

S'il fallait un seul mot pour désigner le ski de Didier Cuche en ce début d'année 2011, ce serait "maîtrise". Le Suisse a atteint une forme de plénitude qui en fait l'incontestable maitre de la descente. Après son triomphe à Kitzbühel le week-end dernier, il a récidivé samedi à Chamonix. La problématique posée par la Verte des Houches, où la difficulté réside dans les mouvements de terrain davantage que dans ses données techniques, n'a rien à voir avec celle de la Streif, ultime défi de la spécialité. Mais peu importe le tracé pour Cuche. En ce moment, il a réponse à tout.

Samedi, il a encore sorti la course quasi parfaite. Des courbes parfaites sur le haut, de la vitesse dans le long plat intermédiaire et absolument aucune impureté, sa course a été un régal pour les yeux. A le voir évoluer, tout parait simple. Avec cette deuxième victoire de rang, Cuche prend ses aises au classement de la Coupe du monde de descente. Il compte désormais 65 points d'avance sur Michael Walchhofer. Dominateur lors du dernier entraînement, l'Autrichien est resté un peu en retrait samedi. Si elle n'a pu rivaliser avec Cuche, l'équipe d'Autriche a tout de même réussi un joli tri groupé puisque, juste devant Walchhofer, on retrouve Klaus Kroell, troisième, et le surprenant Joachim Puchner. Dossard 32, ce dernier a pris la 4e place pour signer le premier Top 10 de sa carrière.

Encore des chutes

Mais la plus grosse surprise du jour est à mettre à l'actif de Dominik Paris. Le jeune Italien de 21 ans s'est élancé avec le dossard numéro 1 et il a longtemps détenu le chrono de référence. En fait, seul Didier Cuche est parvenu à le devancer, assez nettement d'ailleurs (67 centièmes). Mais cette deuxième place, pour un skieur qui n'avait encore jamais accédé aux 10 premiers d'une course de Coupe du monde, a valeur d'exploit. Compte tenu de la supériorité de Cuche, il n'a pas lieu d'avoir des regrets, même si le ski italien aurait bien aimé décroché sa première victoire de la saison. Reste que Paris a pris rendez-vous pour l'avenir.

Le clan tricolore peut lui aussi avoir le sourire. Après une semaine faste (podium de Théaux à Kitzbühel, victoires de Grange à Kitzbühel et Schladming), les Bleus ont confirmé à Chamonix. Pas de podium cette fois, certes, mais Yannick Bertrand a pris une belle 6e place et Johan Clarey n'est pas loin de lui (8e). Ils ont pris le relais de Théaux, comme prévu peu à son aise sur ce tracé, et su éviter les pièges d'une piste qui a encore fait des dégâts, deux jours après la chut de Mario Scheiber. La course a dû être stoppée deux fois après lorsque Georg Streitberger et Manuel Osborne-Paradis se sont retrouvés au sol. Le Canadien a même dû être évacué en hélicoptère.

0
0