Des images qui resteront gravées dans les mémoires. Dès l’arrivée de Mikaela Shiffrin, la foule de Méribel a rugi, et Tessa Worley s’est retrouvée entourée de plusieurs skieuses, aussi ravies qu’elle. Car la défaillance de l’Américaine a ouvert la voie au deuxième globe du géant de Worley, une des skieuses les plus appréciées du plateau.

Le raté monumental de Shiffrin a tout changé pour Worley : le dénouement fou de la saison

Le soutien du public a été essentiel dans le succès de Worley, en difficulté après la première manche. "J'étais un peu en retrait et il fallait que je parte de cette journée sans aucun regret, que je donne tout devant les Français", a expliqué "Tess" au micro d’Eurosport.
Courchevel
Worley a soif de globe, Pinturault pour l'honneur : les enjeux du week-end
18/03/2022 À 13:10

Tessa Worley prend la tête du géant : son 2e run en vidéo

S’en est suivi une longue attente et un suspense insoutenable, notamment durant la course de Shiffrin qui avait huit dixièmes de marge avant de prendre le départ et qui est passée à côté. "Mon cœur battait tellement fort pendant la course de Mikaela", a commenté Worley, qui a ajouté avoir du mal à réaliser qu’elle avait gagné. "C’est un rêve qui devient réalité… Il va me falloir quelques jours pour réaliser que ce n’est pas seulement une belle course, mais la récompense d’une belle saison, de la régularité", a-t-elle ajouté.

Huit top 5 en neuf courses

Il faut dire qu’avec deux succès, elle a remporté une course de moins que Sara Hector ou que lors de son premier globe de 2017, mais elle a affiché une rare constance. Son pire résultat cet hiver est une huitième place en ouverture à Sölden, et elle a ensuite fini toutes ses courses dans le top 5.

Un petit globe pour une Worley géante : la consécration de la Française

La Bornandine a ensuite insisté sur le travail de son staff et notamment de son technicien Dylan Stary. "On était tous tellement émus, je suis trop heureuse pour eux parce qu’ils s’investissent à fond… le travail qu’ils font dans l’ombre… (…) Dylan, je sais à quel point il est impliqué, à quel point il croit en moi, je lui ai dit 'tu y croyais plus que moi aujourd’hui !' C’est lui qui m’a aidé à repousser mes limites !", s'est exclamée Worley, visiblement touchée.

Une fin en apothéose ?

La Française a donc conclu sa saison de la meilleure manière possible. Double championne du monde, double vainqueure du globe du géant, "la Puce" a amassé 16 victoires dans la discipline et s'affirme comme une des plus grandes géantistes de l'histoire. De quoi se poser donc la question de la suite de sa carrière. Celle qui a tout gagné sauf une médaille olympique aura 36 ans lorsque les Jeux de Cortina débuteront. Pour l'instant, elle a refusé de se projeter, expliquant avoir le besoin pour l'instant "de faire un break" après cette longue saison. En tant qu'observateur, il est difficile de se lasser.
Ski alpin
Pour l’équipe de France féminine, la saison du renouveau ?
06/03/2022 À 17:35
Pékin 2022
Une porte traversée et Worley a vu ses rêves s'envoler
07/02/2022 À 07:47