Getty Images

Hirscher à la retraite ? "J'ai besoin de plus de 48 heures de réflexion"

Hirscher à la retraite ? "J'ai besoin de plus de 48 heures de réflexion"
Par AFP

Le 19/03/2019 à 13:31Mis à jour Le 19/03/2019 à 21:59

SKI ALPIN - Le numéro un mondial du ski alpin Marcel Hirscher a indiqué mardi avoir besoin d'encore "un peu de temps" de réflexion concernant son avenir après son historique huitième gros globe d'affilée, l'hypothèse d'une retraite en pleine gloire étant sérieusement envisagée.

Après une nouvelle saison 2018-2019 où Marcel Hirscher a tout raflé (globes du général, du slalom et du géant), le champion autrichien songe tout de même à la retraite. "Je ne peux pas répondre aujourd'hui par A ou B. La saison est à peine finie, j'ai besoin d'un peu plus de 48 heures de réflexion", a indiqué le champion autrichien lors d'une conférence de presse à Vienne, deux jours après les finales de Soldeu (Andorre).

" "Si je cours, c'est pour le gros globe" "

"J'ai fini la saison très fatigué. Je veux voir comment je vais me régénérer. Ça fait dix ans que je suis en Coupe du monde", a-t-il relevé. "Je sens que j'ai 30 ans et plus 18. Dans le monde du sport professionnel, ça compte".

Le prodige d'Annaberg avait déjà hésité il y a un an à raccrocher les skis alors qu'il a battu ou égalé la quasi-totalité des records de son sport, ne cachant pas vouloir passer davantage de temps avec sa famille alors qu'il avance en âge.

La nouvelle saison a toutefois permis au jeune père de famille de décrocher un sixième titre mondial à Are et de garnir son armoire à trophées d'un huitième Gros globe mondial ainsi que de ses sixièmes petits globes de slalom et de géant, pour un total de 67 victoires en Coupe du monde.

Vidéo - Loin du compte, Hirscher n'a pas lutté

01:35

La concurrence croissante comme motivation ?

"Je veux voir comment j'aborde l'été, s'il est encore possible physiquement et mentalement de réaliser une telle saison", a souligné Hirscher. "Si je cours, c'est pour le gros globe, et pour cela il faut être à 100%". La concurrence d'Alexis Pinturault, Henrik Kristoffersen ou encore Clément Noël se fait de plus en plus pressante, a reconnu l'Autrichien. "C'est un grand défi, mais c'est aussi une motivation", a-t-il glissé.

Arrêter alors qu'il se trouve au sommet ? "Je me suis déjà très souvent posé cette question. Mais heureusement que je ne suis pas allé dans ce sens, sinon j'aurais raccroché après Schladming en 2012", où il avait remporté son premier classement général de la Coupe du monde...

Vidéo - Hirscher n'a pas battu Kristoffersen, mais il égale Stenmark

02:13
0
0