Getty Images

Kvitfjell : Paris frustre Feuz et repousse l’échéance pour le globe de la descente

Paris frustre Feuz et repousse l’échéance

Le 02/03/2019 à 11:20Mis à jour Le 02/03/2019 à 11:57

KVITFJELL - Le duel entre Dominik Paris et Beat Feuz pour le globe de la descente a tenu toutes ses promesses, samedi à Kvitfjell. Les deux meilleurs descendeurs de la planète ont pris les deux premières places, l’Italien s’imposant devant le Suisse pour 25 centièmes. Matthias Mayer a complété un podium royal. Le petit globe de la spécialité se jouera donc lors des finales à Soldeu.

Quand il en a terminé avec sa descente à Kvitfjell ce samedi matin, Beat Feuz pensait peut-être avoir mis les deux mains sur un deuxième globe consécutif en descente… Deux dossards plus tard, Dominik Paris a douché l'enthousiasme du Suisse avec une descente solide et une fin de course parfaite pour le coiffer au poteau. Les 25 centièmes qui séparent finalement l'Italien et le Suisse sont extrêmement importants puisqu'ils permettent à Paris de croire encore pouvoir doubler son adversaire lors de la descente des finales à Soldeu (13 mars).

Au classement général de la spécialité, Feuz compte désormais 80 points d'avance sur son dernier rival. Matthias Mayer (+0''37) complète le podium alors que Johan Clarey, 9e (+1''30), est le meilleur Français. Les autres descendeurs tricolores ont eux connu un matinée compliquée.

Paris entretient le suspense

Pour Beat Feuz, l'équation était simple : il fallait a minima conserver ses cent points d'avance sur Dominik Paris pour être certain de remporter un deuxième globe consécutif en descente. Quand le Suisse, vainqueur d'une descente et désormais présent sur six podiums en sept courses cette saison, en a terminé en mettant une claque au chrono de référence, on pouvait penser que le plus dur était fait.

Vidéo - Avant Paris, Feuz avait mis une claque à tout le monde

02:13

C'était sans compter sur la résilience et l'abnégation de Dominik Paris. Derrière son adversaire tout au long du parcours et même relégué à plus de quatre dixièmes à mi-course, l'Italien a époustouflé sur le bas. Paris s'est permis le luxe de reprendre plus d'une demi-seconde à Feuz dans le schuss final pour s'offrir sa troisième victoire de la saison en descente, la 13e de sa carrière. Derrière les deux monstres, Matthias Mayer est le seul à exister et monte sur le podium (+0''37).

Vidéo - Un bas canon et Paris s'est offert sa 3e descente de la saison

02:12

Clarey, l'arbre qui cache la forêt

Côté Français, Kvitfjell n'a pas souri. Johan Clarey est le seul à avoir fait une belle course avec une 9e place finale. Pour le reste, aucun n'est entré dans le top 15. Brice Roger termine 17e (+1''65), Maxence Muzaton 28e (+2''40), Adrien Théaux 32e (+2''65) et Nicolas Raffort 36e (+3''20). La belle éclaircie est venue de Nills Allègre qui en a terminé dans le même chrono que Brice Roger au 17e rang avec son dossard 40, son meilleur résultat en descente en Coupe du monde.

0
0