C’était la fête de l’Autriche. Pas celle des Français. Tandis qu’Alexis Pinturault est parti à la faute dès les qualifications et qu’aucun Tricolore n’a su rallier les quarts de finale, les Autrichiens ont pris les deux premières places de l’unique parallèle de l’hiver, devant leur public à Lech. Christian Hirschbuehl, auteur de son premier succès à 31 ans, a dominé Dominik Raschner dans la grande finale, pour 7 centièmes. C’était une affiche surprise, conforme à la réputation de ce format de course décrié et d’ailleurs boudé ce dimanche par un bon nombre de cadors. Raschner, 27 ans, n’avait jamais fait mieux que 9e en Coupe du monde ... un résultat d’ailleurs obtenu en parallèle, ici-même l’an passé.
Ce n’était pas la journée des Bleus. Elle avait pourtant bien débuté. Dans la matinée, Alexis Pinturault a signé le meilleur temps de la première manche qualificative. Mais le tenant du titre du gros globe a fauté lors du second run, à trois portes de l’arrivée. Une erreur synonyme d’élimination précoce. Et de zéro pointé. Il ne perd néanmoins rien sur un plan comptable puisque beaucoup de ses rivaux au général avaient fait l’impasse pour se préparer au mieux pour la tournée nord-américaine. Marco Odermatt, vainqueur du géant d’ouverture à Solden, était ainsi absent, tout comme Loïc Meillard, Lucas Braathen, Aleksander Aamodt Kilde et le champion du monde en titre Mathieu Faivre, blessé.
Lech
Un duel autrichien pour épilogue : la victoire de Hirschbuehl en vidéo
14/11/2021 À 17:25

Une porte traversée et Pinturault manque le tableau final

Sarrazin s’est arrêté en 8e de finale

Thibaut Favrot (18e), Victor Muffat-Jeandet (19e) et Clément Noël (34e) ont également échoué au stade des qualifications. On trouvait donc seulement Cyprien Sarrazin au rendez-vous des 8es de finale. Le skieur du Dévoluy, 13e des "qualifs", n’est pas allé bien loin. Parti à la faute dans son match aller, il a fait une belle remontée au retour ... avant de commettre la petite faute d’intérieur de trop à trois portes de l’arrivée. Face à lui, il s’agissait du Norvégien Atle Lie McGrath, qui est ensuite allé cueillir son 2e podium en carrière, à 21 ans, face à son compatriote Henrik Kristoffersen lors de la petite finale.

Hirschbuel vraiment le plus fort ?

Révélation de la journée, vainqueur du globe de géant en coupe d’Europe l’an passé, Dominik Raschner a dominé les qualifications avant de se hisser jusqu’en finale. L’Autrichien a étiré sa démonstration jusqu’au match aller de celle-ci en atomisant Christian Hirschbuehl. Mais le règlement de la FIS étant mal fichu, il n’était crédité que de 50 centièmes d’avance sur son compatriote, le tarif maximum applicable à mi-parcours. Un avantage souvent insuffisant pour tenir au match retour quand on le dispute sur le parcours bleu, ce qui était le cas de Raschner. Celui-ci s’est donc finalement incliné pour sept petits centièmes. Un dénouement assez injuste qui ne va pas réhausser la popularité de ce format d’épreuve. Pas sûr qu'ils soient nombreux à déplorer sa perte, s'il venait à disparaître.

Henrik Kristoffersen lors du parallèle de Lech - 14/11/2021

Crédit: Getty Images

Lech
Une porte traversée et Pinturault manque le tableau final
14/11/2021 À 12:10
Lech
La catastrophe : Pinturault éliminé en qualifications du parallèle !
14/11/2021 À 10:10