Getty Images

Slalom Levi - Henrik Kristoffersen, les incroyables chiffres de la "lose" face au maître Hirscher

Kristoffersen, les incroyables chiffres de la "lose" face au maître Hirscher

Le 18/11/2018 à 18:17Mis à jour Le 18/11/2018 à 19:34

COUPE DU MONDE - Toujours battu (ou presque) par son rival la saison dernière, Henrik Kristoffersen s'est de nouveau contenté d'une 2e place face à Marcel Hirscher, dimanche à Levi, pour l'ouverture de la saison. Depuis un an, ce n'est plus un duel de titans. Mais un véritable match à sens unique.

Dans l'aire d'arrivée à Levi, Henrik Kristoffersen a chaudement applaudi lorsque Marcel Hirscher a franchi la ligne d'arrivée en vainqueur. Avec neuf petits centièmes de mieux que le Norvégien, le cannibale autrichien a une nouvelle fois dompté son meilleur rival. Cette fois il n'a pas explosé le chronomètre. Mais le geste du double médaillé olympique a paru sincère, l'accolade qui a suivi aussi. La scène est assez nouvelle. Par le passé, on a pu voir Kristoffersen laisser paraître un geste d'agacement à force de se faire taper par son grand rival, qui truste de manière quasi-exclusive la victoire.

Désormais, c'est comme si Kristoffersen avait fini par accepter la supériorité de son bourreau, pour qui ses yeux traduisaient presque de l'admiration dimanche. Après tout il faut être philosophe. À quoi bon se rebeller, s'énerver, quand il semble n'y avoir rien à faire face à un champion pareil ?

Vidéo - Marcel Hirscher a eu chaud mais il a encore livré un récital : sa seconde manche en vidéo

01:56

Pourtant, durant deux ou trois saisons, entre 2015 et début 2017, les deux hommes régnaient de manière à peu près égale sur les disciplines techniques. Hirscher avait l'avantage en géant, et Kristoffersen semblait avoir un léger plus en slalom. Ce n'est plus le cas depuis un an. Le Norvégien a augmenté son niveau en géant, mais il a perdu son emprise entre les piquets, au profit unique de son rival, qui a au total englouti 13 succès la saison dernière en coupe du monde, battant son record de quatre unités.

16 podiums depuis un an... mais seulement une victoire

La tyrannie de Hirscher a eu pour effet d'infléchir très sérieusement le ratio de victoires de Kristoffersen. Depuis le début de sa carrière, quand le Scandinave grimpait sur le boîte, il gagnait une fois sur deux (15 victoires sur 30 podiums). Désormais, cela arrive à peine une fois sur trois (16 sur 46).

Une chute brutale liée à des statistiques assez incroyables depuis douze mois. Depuis le slalom de Levi l'an dernier, Kristoffersen est monté 16 fois sur le podium. C'est monstrueux. Mais il n'a au final récolté qu'une victoire (à Kitzbühel, face à Hirscher, l'exception qui confirme la régle). Le reste : trois fois 3e, et douze deuxièmes places. Oui, douze fois 2e.

La place du dauphin est une vraie nouveauté pour le Norvégien. C'était l'exception. C'est presque devenu la norme. Avant Levi 2017, il n'avait terminé 2e qu'à quatre reprises en Coupe du monde. Il a donc quadruplé ce total en un an à peine. C'est d'autant plus effarant qu'il collectionne les bouquets depuis cinq ans. Son premier podium remonte à Levi 2013, un slalom remporté par Hirscher (!).

Marcel Hirscher et Henrik Kristoffersen

Marcel Hirscher et Henrik KristoffersenGetty Images

Quand Kristoffersen est 2e, c'est (presque) toujours Hirscher qui gagne

Depuis le début de sa carrière, quand Kristoffersen termine 2e, c'est (presque) toujours Hirscher qui gagne (13 fois sur 16). Le pire, c'est que chacune des trois exceptions excuse parfaitement l'Autrichien :

  • 18 décembre 2017, géant parallèle d'Alta Badia (victoire de Matts Olsson), une discipline que n'aime guère Hirscher.
  • 12 novembre 2017, slalom de Levi (victoire de Felix Neureuther), retour à la compétition de Hirscher, deux mois après une fracture de la malléole.
  • 24 janvier 2014, slalom de Kitzbühel (victoire de Felix Neureuther), rarissime sortie de piste de Hirscher qui avait remporté la 1re manche.

Depuis un an, les 15 fois où Kristoffersen est monté sur le podium sans s'imposer, Hirscher l'a toujours emporté. Et ce dernier l'a directement privé de la victoire à 12 reprises. On peut aussi prendre le problème à l'inverse. Depuis un an, quand Hirscher gagne, Kristoffersen est quasiment toujours 2e (12 sur 14).

Même aux JO, il se fait barrer la route

Au niveau des titres, ça fait mal aussi pour Kristoffersen. Concernant les globes, il n'en a gagné qu'un seul, celui du slalom en 2016. Sinon, il compte huit podiums, dont cinq deuxièmes places (deux pour le gros globe, trois pour les petits globes). A chaque fois, Hirscher était vainqueur.

En grands championnats, Kristoffersen ne compte que deux médailles. Toutes olympiques. Et il a, à chaque fois, été devancé par … vous-savez-qui. En 2014, à Sotchi, Hirscher avait pris l'argent du slalom devant Kristoffersen (3e). Quatre ans plus tard, à Pyeongchang, l'Autrichien, l'avait battu pour l'or du géant. Un autre exemple de leur rapport de force. Depuis un an, ce n'est plus un duel de titans. Mais un match à sens unique, entre une légende et un grand champion, admirable dans sa capacité à répondre présent, malgré tout. Un immense dauphin.

Henrik Kristoffersen Marcel Hirscher et Alexis Pinturault, le podium du géant olympique

Henrik Kristoffersen Marcel Hirscher et Alexis Pinturault, le podium du géant olympiqueGetty Images

0
0