AFP

Mondiaux Schladming: Ted Ligety, champion du monde de géant

Ligety, un géant parmi les géants
Par Eurosport

Le 15/02/2013 à 14:33Mis à jour Le 15/02/2013 à 15:17

Après le Super-G et le Super-Combiné, Ted Ligety a décroché, sans surprise, le titre mondial du géant, vendredi. L'Américain, qui a survolé les deux manches, est devenu le premier skieur à remporter trois médailles d'or mondiales dans une même édition, depuis Jean-Claude Killy, en 1968. Le premier aussi à conserver son titre en géant depuis Rudolf Nierlich, en 1991. Alexis Pinturault est 5e.

Eurosport Player: Regardez toute la saison en LIVE

Voir sur Eurosport

Ted Ligety n'a beau afficher que 28 printemps, l'Américain figure pourtant déjà dans la légende de son sport. Large vainqueur du géant vendredi, devant Marcel Hirscher (+0"81) et Manfred Moelgg (+1"75), le skieur de Park City s'est offert un troisième titre planétaire à Schladming, après ceux du Super-G et du Super-Combiné. Alexis Pinturault s'est classé cinquième, à 0"19 de la médaille de bronze.

Son impressionnante performance sur la Planai permet à Ligety de devenir le premier homme à s'adjuger trois médailles d'or mondiales depuis Jean-Claude Killy, qui avait vu triple à Grenoble, en 1968. Une autre époque, où les Jeux olympiques servaient aussi d'écrin pour les Mondiaux. Déjà sacré à Garmisch il y a deux hivers, Ligety a rejoint le club - très fermé - des cinq regroupant Stein Eriksen (1952-1954), Toni Sailer (1956-1958), Gustav Thöni (1972-1974), Ingemar Stenmark (1978-1980) et l'étoile filante Rudolf Nierlich (1989-1991), dernier homme à avoir conservé son titre en géant aux Championnats du monde.

La pression de Hirscher

Lors du second passage, Marcel Hirscher a pourtant tout fait pour craquer l'Américain. Troisième le matin, l'Autrichien a pris tous les risques pour signer le meilleur temps du second passage. Parti avec 1"31 d'avance, Ligety ne s'en est pas laissé compter, a d'abord survolé la première moitié du run (-1"68 au 2e intermédiaire), avant de se montrer intelligent et de gérer son avance sur le bas. Les skis en dérive sur quelques courbes dans le mur final, il a tout de même conservé 81 centièmes sur la ligne d'arrivée. Un matelas qui en dit plus sur la domination du blondinet de Salt Lake sur la discipline.

Dossard 2 sur le dos le matin, Alexis Pinturault espérait faire mieux que ses deux sixièmes places, en Super-G et en Super-Combiné. Le pari est tenu puisque le Français a hérité du cinquième rang de ce géant. En revanche, l'écart (0"19) qui le sépare d'une première médaille dans un grand championnat est de nouveau difficile à avaler. Auteur d'une manche très correcte (5e temps à 0"49 de Hirscher), mais néanmoins insuffisante pour espérer monter sur le podium, le skieur de Courchevel devra se contenter d'un nouvel accessit. A 21 ans, Pinturault connaît des premiers Mondiaux de belle facture. Mais il lui faudra élever un peu plus son niveau s'il ne veut pas repartir bredouille de Schladming. Le slalom de dimanche sera sa dernière chance. Il ne faudra pas la rater.

0
0