Getty Images

Aksel Lund Svindal, champion olympique de descente pour la 1re fois de sa carrière

Le jour de gloire du géant Svindal... et de la Norvège

Le 15/02/2018 à 04:36Mis à jour Le 15/02/2018 à 06:36

JO PYEONGCHANG 2018 - Aksel Lund Svindal est devenu champion olympique de descente pour la première fois de sa carrière, ce jeudi à Pyeongchang. Sur la piste de Jeongseon, le Norvégien de 35 ans a devancé son compatriote Kjetil Jansrud et le Suisse Beat Feuz. Le Français Brice Roger a pris une très belle 8e place.

Quatrième en 2014, argenté en 2010 pour 7 centièmes, Aksel Lund Svindal a visé dans le mille cette fois-ci. Déchaîné sur le tracé de Jeongseon, le Norvégien s'est imposé lors de la descente des Jeux Olympiques, ce jeudi. Sur le podium, Svindal, qui a dû attendre ses 35 ans pour décrocher sa première médaille d'or sur l'épreuve reine, est flanqué de son compatriote Kjetil Jansrud et du Suisse Beat Feuz. Difficile de faire plus royal.

Programmée initialement dimanche dernier mais reportée en raison du vent, cette descente s'est disputée sous un magnifique soleil et dans des conditions plutôt régulières. Pour jouer les premiers rôles, il fallait opter pour des petits dossards et faire… son poids sur la balance. Sur une neige plutôt facile, les costauds ont été les plus à l'aise. Et on les retrouve quasiment tous aux avant-postes. Le top 5 de la Coupe du monde occupe d'ailleurs les cinq premières places.

Plus haut que Kjus et Aamodt

Dossard 7, Svindal s'est régalé pour signer un chrono de 1'40"25. Après une belle poussée et un haut de parcours solide mais sans folie, le Norvégien a fait la différence après la mi-course. Sur la partie de glisse, entre les 3e et 4e intermédiaires, il a excellé et scellé son triomphe. Le premier de son pays dans la discipline reine des JO après quatre médailles d'argent lors des six dernières éditions (Svindal en 2010 donc, Lasse Kjus en 1998 et 2002 et Kjetil Andre Aamodt en 1994) et une de bronze (Kjetil Jansrud en 2014). Lauréat du Super-G à Whistler en 2010, Svindal a écrit un peu plus sa légende à Pyeongchang pour devenir le premier skieur à compiler les deux titres olympiques en vitesse..

Derrière le double champion du monde de la spécialité (2007 et 2013), Kjetil Jansrud a longtemps été dans la course à la médaille d'or. Déchaîné sur le haut du tracé, en avance au 4e intermédiaire (-0"37 !), le champion olympique de Super-G de Sotchi a longtemps tenu tête à son compatriote. Mais une léger déséquilibre sur un saut a condamné ses chances de titre. A l'arrivée, il lui a manqué 12 centièmes pour se parer d'or. Vainqueur à trois reprises cette saison, à Lake Louise, Wengen et Garmisch-Partenkirchen, le Suisse Beat Feuz a terminé à 18 centièmes pour décrocher son premier podium aux Jeux.

Sacré à Sotchi il y a quatre ans, Matthias Mayer n'a pris que la 9e place. L'Autrichien s'est rangé juste derrière Brice Roger. Dossard 4, le Plagnard a confirmé qu'il était en grande forme pour finir 8e à 1"14 de Svindal. Pour son ultime descente olympique, Johan Clarey s'est classé 18e (+2"14). Plus loin, Maxence Muzaton et Adrien Théaux ont respectivement soldé cette descente aux 23e (+2"71) et 26e rangs (+2"74). Les Bleus auront l'occasion de se reprendre lors du Super-G de vendredi (3h). Une course que le tenant du titre norvégien abordera dans la peau du grand favori. Une fois de plus.

Brice Roger lors de la descente des JO de Pyeongchang

Brice Roger lors de la descente des JO de PyeongchangGetty Images

0
0
Nouvelles vidéos