Getty Images

Vonn : "Je n'aurai plus jamais le niveau que j'avais"

Vonn : "Je n'aurai plus jamais le niveau que j'avais"

Le 22/02/2018 à 15:40Mis à jour Le 22/02/2018 à 15:41

JO PYEONGCHANG 2018 - Meilleur temps de la descente du combiné, Lindsey Vonn n'a pu rejoindre l'arrivée de la manche de slalom. L'Américaine de 33 ans, qui disputait là probablement la dernière course aux JO de sa carrière, a refermé la page olympique sur une énorme frustration.

La boucle n'a pu être bouclée. Pour la vraisemblable dernière course olympique de sa carrière, Lindsey Vonn a vu l'or du combiné se dérober sous ses spatules. Reine de la descente matinale, l'Américaine a fauté lors de la manche de slalom et laissé filer le titre olympique juste après avoir refermé le portillon. Si la tête et le cœur rêvaient d'un adieu différent, le corps n'a pas suivi. Au grand dam de la championne américaine.

"Je me suis battue autant que j'ai pu. Avant, je gagnais en slalom (NDLR : 2 victoires en Coupe du monde en 2008-2009), mais mon corps ne coopère plus avec moi autant que je le voudrais, a regretté la skieuse de 33 ans. "Tout ce que je peux faire, c'est essayer. C'est ce que j'ai fait, je suis fière de ma performance et je rentre à la maison satisfaite", a ajouté Vonn. Championne olympique de la descente à Vancouver, bronzée sur le Super-G canadien il y a huit ans, la meilleure skieuse de l'histoire n'aura finalement ajouté qu'une seule autre médaille à son palmarès lors de ces Jeux sud-coréens : le bronze de la descente de Pyeongchang.

Lindsey Vonn lors du slalom du combiné à Pyeongchang

Lindsey Vonn lors du slalom du combiné à PyeongchangGetty Images

" Les JO vont me manquer"

Lâchée par son physique, Vonn a tourné la page des Jeux. Non sans quelques regrets. "C'est frustrant car dans mon esprit, je sais de quoi je suis capable, mais mon corps ne suit pas tout simplement", a-t-elle expliqué après sa sortie de piste en slalom. Peu épargnée par les blessures durant sa carrière, Vonn s'est pourtant relevée à chaque fois : "Je me suis battue autant que possible pour redevenir vraiment compétitive, mais je n'ai plus le niveau que j'avais, et je ne l'aurai plus jamais. C'est le plus difficile à encaisser." Cet hiver, Vonn n'a levé les bras qu'à quatre reprises en Coupe du monde. Soit trois fois moins que lors de sa folle saison 2011-2012 qui l'avait vue s'imposer douze fois. Elle était alors imbattable et au sommet de son art.

Pour autant, Vonn n'en a pas fini avec les records. Certains de ses objectifs restent d'actualité. "Je n'arrêterai pas tant que je n'aurai pas battu le record de victoires en Coupe du monde. Ça, c'est certain, peu importe les souffrances, mais j'espère que ça ne me demandera qu'une saison de plus", ambitionne-t-elle. Avec 81 succès sur le circuit, l'Américaine n'est plus qu'à cinq longueurs de la légende suédoise Ingemar Stenmark (86). "Ce serait difficile pour moi de continuer plus que ça. Et si, par miracle, je tiens encore le coup après la saison prochaine, alors peut-être que je me poserai la question de poursuivre. Tout dépend de mon état", prévient-elle. Une chose semble certaine : les JO de Pékin, en 2022, se dérouleront sans elle. "Les JO sont l'apogée de notre sport, j'adore courir aux Jeux, j'adore être dans le portillon de départ. Ça va me manquer, beaucoup."

0
0
Nouvelles vidéos