AFP

Missillier a mis le feu

Missillier a mis le feu
Par Eurosport

Le 12/12/2010 à 11:50Mis à jour Le 12/12/2010 à 15:42

Le jour de ses 26 ans, Steve Missillier s'est offert le premier podium de sa carrière lors du slalom de Val d'Isère, dimanche. Vingt-cinquième de la 1re manche et unique Tricolore en lice lors du 2nde passage, le skieur du Grand Bornand a signé un retour tonitruant. Marcel Hirscher s'est imposé.

Eurosport Player: Regardez toute la saison en LIVE

Voir sur Eurosport

Julien Lizeroux et Jean-Baptiste Grange éliminés prématurément, Steve Missillier avait la lourde tâche de faire oublier la déconvenue matinale des têtes d'affiches tricolores. Le skieur du Grand-Bornand était d'ailleurs le seul représentant français qualifié pour la seconde manche du slalom de Val d'Isère. Au terme des deux passages et après avoir résisté à la pression de skier à domicile, Missillier s'est offert, le jour de ses 26 ans, le premier podium de sa carrière en Coupe du monde.

Seulement 25e à mi-parcours, le Haut-Savoyard a signé un run final d'exception. Sûr de son ski, bien haut sur les lignes, respectueux d'une Face de Bellevarde qu'il est impossible de dompter, et profitant aussi d'une visibilité que beaucoup n'ont pas eue, il a flirté avec la perfection. Meilleur temps de la seconde manche, Missillier a remonté 22 places pour terminer troisième. Seuls deux Autrichiens ont pu se glisser devant lui. Aussi fougueux que talentueux, Marcel Hirscher a décroché un troisième bouquet, le deuxième entre les piquets serrés, le deuxième dans la station avaline (après le géant l'hiver dernier). Quatrième du premier passage, le skieur de Salzbourg a conservé 31 centièmes sur son premier poursuivant à l'arrivée. Son compatriote Benjamin Raich, 5e du géant la veille, a dû se "contenter" de la 2e place. "Benni" n'avait plus été à pareille fête en slalom depuis l'épreuve d'Alta Badia en décembre 2008 (3e).

Tous les gros au tapis

"Je suis revenu de loin ! Parce que 25e après la première manche, ce n'était pas ça. Les choses ont commencé à être intéressantes avec le passage des dix derniers skieurs. Mais il butait sur mon temps. J'étais encore troisième au passage de l'Italien Manfred Moelgg, le dernier au départ, et ça aurait pu faire quatrième", s'est satisfait Missillier, conscient d'avoir bénéficié d'une piste qui n'avait pas encore marqué. "En deuxième manche, je n'ai pas retenu mes skis contrairement à la première manche. C'est une piste où il est quasiment impossible de ne pas faire de fautes. Cela fait un petit moment qu'on m'attendait, j'espère que le prochain podium ne sera pas dans dix ans", a-t-il rajouté.

Outre Lizeroux et Grange, d'autres cadors avaient été malmenés ce dimanche matin. Le tenant du globe de la discipline, Reinfried Herbst a confirmé qu'il n'était pas dans la forme de sa vie. Déjà contraint à l'abandon à Levi il y a un mois, l'Autrichien a été éliminé dès les premières portes. Même punition pour l'Italien Giuliano Razzoli, champion olympique à Whistler, ou Manfred Pranger, champion du monde à Val d'Isère en 2009.

_____________________________ La 2nde manche de Steve Missillier _____________________________

____________________ La 1re manche de Julien Lizeroux et Jean-Baptiste Grange ____________________

0
0