Le Français Jean-Marc Gaillard est monté pour la deuxième fois de l'hiver sur un podium d'une épreuve de Coupe du monde vendredi à Rybinsk en Russie et se découvre de l'ambition à trois semaines des Championnats du monde 2009. Déjà deuxième de la poursuite de Whistler mi-décembre, Gaillard a réédité son exploit lors du 15 km style libre de Rybinsk. S'il n'a été devancé que par l'Allemand Tobias Angerer, vainqueur de la Coupe du monde en 2006 et 2007, il se refuse à tout triomphalisme. "C'est une bonne période pour moi, j'en profite à fond, car je sais que cela va très vite en ski de fond", souligne le Haut-Savoyard de 28 ans, joint au téléphone par l'AFP.
"Je confirme ma deuxième place au Canada, je m'en foutais qu'on disait que c'était un podium au rabais (ndlr: en raison de l'absence des meilleurs mondiaux), ce n'était pas non plus une course régionale", insiste-t-il. Toujours aux avant-postes dans cette mass-start, Gaillard n'a toutefois pu rien faire face à Angerer, sorti en deuxième position de la descente avant l'entrée dans le stade d'arrivée juste derrière Vincent Vittoz, finalement 9e.
"Pas de pression"
Vancouver
Gaillard prend ses marques
18/01/2009 À 04:26
"Pendant 14 km, il faut se placer et rester dans les dix, c'est la guerre, mais il ne faut pas non plus trop se montrer, c'est très tactique et je suis satisfait de ma course", remarque Gaillard qui compte désormais trois podiums sur le circuit mondial. S'il se sait attendu à Liberec, une piste où il a conquis en 2008 sa seule victoire en Coupe du monde, Gaillard reste prudent: "C'est sûr que j'y vais pour une médaille, quelle soit la couleur ou la distance, mais c'est une course d'un jour", nuance celui qui pointe au 5e rang mondial à 400 points du leader, le Suisse Dario Cologna, 10e vendredi.
"Je n'ai pas vraiment de pression avant ces Mondiaux, car j'ai déjà fait des résultats", balaye-t-il. Fidèle à son image, Gaillard ne se sent pas comme pas le nouvel homme fort du fond français: "Vincent reste le patron, comme il l'a montré avec sa 3e place en classique à Otepaeae. C'est bien d'avoir deux bonhommes qui jouent les premiers rôles, c'est bien pour les relais". En attendant Liberec, l'équipe de France, très en vue aussi chez les dames avec la 7e place de Karine Laurent-Philippot, se concentre sur les poursuites de dimanche, toujours à Rybinsk. "Il y a encore moyen de faire quelque chose", espère Gaillard.
Tour de Ski
Cologna 1er, Gaillard 6e
04/01/2009 À 15:00
Rybinsk
La poursuite annulée
01/02/2009 À 10:38